Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Le bassin de la mort !

Publié le 22 Avril 2015 par Delatte JM in Mon coup de gueule

Le bassin de la mort !

L’immigration clandestine organisée se développe et s’accentue aux portes de l’Europe considérée comme l’eldorado pour toutes celles et ceux qui fuient leur pays d’origine pour diverses raisons : guerre fratricide, perpétuelle amplifiée par des connotations religieuses, pauvreté de certains états de l’Afrique subsaharienne, conflits récurrents entre ethnies, groupes rivaux… Pour fuir, le migrant doit affronter tous les maux, sévices, rackets  et braver la mort pour rejoindre le sud de l’Europe.

Une grande partie du trafic des marchands d’esclaves du 21ème siècle se cantonne en Libye où le chaos règne. On a éliminé le dictateur KADHAFI en octobre 2011 mais on a laissé les « vainqueurs » organiser un pouvoir illusoire et trompeur ! Les milices mafieuses se livrent à une guérilla sans merci pour le contrôle du trafic en tout genre.

Les événements tragiques – et il a fallu attendre ce drame – de cette dernière semaine interpellent nos « consciences » et celles de nos gouvernants européens pour envisager des « solutions » afin d’éviter ces scénarios catastrophes. Mais que faire ?

Sur le plan humain, il n’y a pas photo : nous devons les secourir. Et après ? L’Italie et la Grèce ne peuvent pas être les seuls pays à offrir l’asile à toute cette population ! Sans oublier l’Espagne qui, dans une proportion moindre, se trouve exposée à ce vaste problème que constitue l’immigration incontrôlée.

Sur un plan tactique, envisager une guerre (avec l’aval improbable des Nations Unies où la Russie mettra son veto) pour tenter d’éradiquer ces trafiquants abjects ? Anéantir la flotte des rafiots avant leur départ ? Refouler les embarcations de fortune qui livrent ces boat people dès les eaux territoriales franchies ? Toutes ces « options » et je dois en oublier, sont dénuées de sens. Rien n’empêchera ces bandits, ces criminels, de trouver d’autres solutions pour continuer à entretenir leur juteux trafic ignoble !

Si sur un plan purement économique, dans les pays pauvres de l’Afrique, une assistance technologique – et non des € qui ne serviront qu’à nourrir la corruption – pouvait se mettre en place pour fixer, former, développer, exploiter les richesses inexploitées faute de moyens, un premier pas serait franchi. J’entends déjà les cris d’orfraie : « NON au colonialisme » !

Quant à envisager des « solutions pérennes » sur un plan purement géopolitique, les conflits ayant des sources si variées qu’il est impossible d’y remédier sans l’usage d’un droit d’ingérence que l’on qualifierait d’interventionnisme !

Alors, Mesdames, Messieurs les Européens, au boulot !

Commenter cet article