Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

« Mille feuille » ou tarte à la crème ?

22 Janvier 2014 , Rédigé par J M DELATTE Publié dans #Mon coup de gueule

12-08-01-ayrault-lebranchuPas de vilain jeu de « Meaux » - j’habite à côté de Meaux – avec tarte à la crème…

Je vais donc  essayer d’être aussi sérieux que possible… Le sujet – qui sera de pleine actualité en 2015 – est terriblement préoccupant pour le devenir de notre département et de notre canton rural.

Le « regroupement » - loin d’être pédagogique mais démagogique – des cantons suite au redécoupage des « bonnes pâtes » ajoutées à la recette du mille feuille – sans tenir compte des « ingrédients »  - avec la cuillère gauloise par des dieux pâtissiers tombés sur la tête au nom de la « grande réforme de la décentralisation de l’État et des Collectivités territoriales » de Madame LEBRANCHU – première ouvrière de France et de l’Élysée – apporte plus de problèmes que de solutions !

« Sarko » voulait une simplification du « mille-feuille » en instituant le conseiller territorial qui remplaçait les conseillers généraux et régionaux en une seule entité dès 2014. A titre d’exemple – qui n’est plus d’actualité – la région Ile de France qui avait 669 représentants (Conseillers généraux et régionaux) serait passée à 308 ! Soit 361 de moins !

Pour la Seine & Marne, nous serions passés de 68 élu(e)s – 43 conseillers généraux et 25 conseillers régionaux – à 35 ! N’en parlons plus ! Cette loi de modernisation est passée à la trappe électorale !

Pour notre département (le 77), nous avons actuellement :

  • o    43 cantons
  • o    43 conseillers généraux  
  • o    25 conseillers régionaux.

Dans la version future – pour ne pas écrire futuriste ! – nous aurons pour le département :

  • o    23 cantons
  • o    46 conseillers départementaux
  • o    25 conseillers régionaux

Donc, moins de cantons (20 pièces démontées agrégées de force à la nouvelle pièce montée), plus d’élu(e)s, une stricte parité homme/femme par l’institution du binôme élu pour 6 ans ! Des mariés hétérosexuels sur le dessus du gâteau et des mariés homosexuels sur les côtés, pour la garniture ! Le mariage pour tous se singularise même ici !

Voici donc la réécriture proposée : Un « duo » qui pourrait se transformer en cacophonie !

Et pour notre canton – ex canton – que se passera-t-il :

Ce pétrissage nous agrégerait au canton de la FERTE SOUS JOUARRE qui compte 19 communes pour une population de 26.743 habitants et à celui de MEAUX – NORD qui compte 6 communes pour 14.393 habitants.

 

Soit, au total, pour notre futur canton :

  • o    2 conseillers départementaux,
  • o    2 députés (Messieurs COPE et RIESTER)
  • o    3 E.P.C.I (C.C Pays de l’Ourcq – C.C Pays Fertois – C.C Pays de Meaux)
  • o    47 communes (dont 30 de moins de 1.000 habitants !)
  • o    58 680 habitants
  • o    LIZY sur Ourcq deviendrait la 5ème ville de ce canton !
  • o    Le chef-lieu serait LA FERTE-SOUS-JOUARRE

Et combien de syndicats mixtes et autres organismes rattachés …

Pour vous rafraichir la mémoire, j’ai simplement extrait cette phrase de M. VALLS, lors de la 3ème séance du 15 novembre 2012 portant sur l’abrogation du conseiller territorial :

« En résumé, on a voulu faire de fausses économies sur la démocratie locale, alors qu’elle doit être efficace et légitime. C’est de cette façon que les élus gèrent au mieux leur territoire. »

Mais où est donc la rationalité de ce projet ?

La plus grande partie de notre territoire est RURAL. On voudrait – et ceci se fera – nous rattacher à des villes comme le faisaient les seigneurs des terres ! On voudrait nous faire subir la loi du plus fort contre celle du plus faible !  On voudrait nous imposer les « diktats » de « décideurs formatés» agissant pour l’intérêt de leur grande commune ! Mais où est donc la fameuse démocratie locale ? Oubliée !

Vous vous imaginez le « bourbier » - pour demeurer courtois et poli – des élus communautaires où chacune des communautés présentes (rien que 3 dans notre cas) sur ce territoire redessiné tirera « à hue et à dia » des projets de développement économiques qui pourraient être totalement antagonistes aux intérêts des autres !

Vous vous imaginez le rôle des futurs binômes dans un vaste territoire plus rural qu’urbain ? Ils deviendront des V.R.P pour être et demeurer à l’écoute des Maires, des collectivités territoriales ! Ils seront « inaudibles » et peu « efficaces » !

Vous, dès votre accession au trône, avez rétabli la clause « de compétence générale » - disons plutôt d’incompétence générale – qui n’a pour effet pervers que d’engendrer des « doublons trublions » du genre « Qui fait quoi ? » ne vous êtes même pas posé la question de l’inutilité de ce rétablissement ! Impensable et pourtant ce sera bien la question à se poser quand toutes ces strates seront mises en place. La commune a des compétences, les E.P.C.I en ont aussi, les Conseils départementaux également, tout comme l’organisme suprême le Conseil Régional ! Que de cerises sur le gâteau ! Mais qui donc bouffera les noyaux ? Les citoyens !

Dans ce redécoupage, quel pourra être le périmètre d’intervention des députés ? Se feront-ils la guerre des tranchées pour jouer de leur influence sur l’électorat ?

Dans le cas de nos deux E.P.C.I (Pays de l’Ourcq et Pays Fertois) les dissensions, les querelles intestines sous jacentes entretiendront cette « concurrence » ! Nous venons de vivre la querelle des pastilles vertes comme Valda au sujet des EFFANEAUX ! Elles n’ont pas calmé la toux d’irritation ! Et les séances risqueront d’être davantage houleuses au syndicat mixte – encore une strate – Marne et Ourcq qui a le cul assis entre deux chaises !

Oui ce tour de main de la première pâtissière de France transformera ce « mille-feuille » en tarte à la crème… brûlée.

De plus et pour couronner le tout, cette perte de lisibilité et de visibilité sur la clarification des compétences attisera encore davantage les brûlots entre cette foule d’intervenants ! On envisage de créer – encore une couche… C’est devenu indigeste ! – un Haut Conseil des Territoires pour « formaliser le dialogue formaté » entre l’État et les collectivités décentralisées !

Oui le « mille-feuille » se transforme en tarte à la crème !

Attention à ne pas vous faire entarter, Madame la Ministre !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article