Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Vol dans la nuit !

19 Novembre 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #En aparté... Sans appartenance !

copé-fillon-ouest france

Tout curieux que je suis – alors même que je ne suis plus militant, je le précise -, j’ai suivi les péripéties du vol au-dessus d’un nid de « coucou » ! L’avion UMP semblait être victime de nombreuses avaries en plein ciel de tourmente. Et pour de la « traînée », il y en aura !


Débriefing du vol UMP – appareil JFC-FF 18112012 : Après un décollage dans de relative bonne condition – l’atmosphère ambiante, déjà lourde depuis quelques semaines, pouvait laisser craindre quelques embardées rocambolesques sur le doublet 18 –, le cap  mis au 150 – 150.000 votants – était franchi. Les réacteurs donnaient de la puissance. Quand, soudain, au-dessus de Nice – côte d’azur, un des moteurs se mit à perdre de la puissance. La pression indiquait une distorsion de 128 par rapport au décollage !


Dans le cockpit, pilote et copilote se tirent la bourre avec la tour de contrôle. Les liaisons radio devaient être certainement perturbées car de nombreuses voix – celles de la discorde - se font entendre – alors qu’elles devaient se taire – malgré le « squelch » filtrant ! « Encore une avarie à signaler au BEA ! Heureusement que j’ai mon IPAD ! » La soirée s’annonce longue ! Le vol est de plus en plus chaotique. L’appareil subi des hautes et basses pressions à tout instant ! Les équipes de bord ne tiennent plus ! « Elle twittent À tout va » : Au pilote, au copilote, à la tour de contrôle, au siège de la compagnie. Un vrai merdier ! Çà tangue de tous les bords ! On risque le crash !


23 h 34, le pilote annonce qu’il s’est posé avant l’autorisation donnée de la tour de contrôle. Il ne respecte pas la clearance. Il s’en fout ! Il en a marre de ce merdier ambiant. « Je suis le commandant de bord », n’est-ce-pas ?


23 h 51, le copilote, plus pondéré – sans être mou, pour autant – annonce que le commandant de bord a enfreint toutes les règles d’usage en matière de navigation. Il attendra donc, sereinement, le verdict de la tour de contrôle qui est en charge de tous les rapports - de vol ou d’omission – transmis par les contrôleurs régionaux !


Bon, cette histoire – un peu lamentable pour le respect que l’on se devrait envers le militant - ne s’inscrira pas dans les annales du parfait pilote mais dans celles du presque parfait politicien.


Les deux pilotes, l’un breveté en sarkozysme, l’autre breveté en humanisme profond, auront certainement beaucoup de difficultés à se retrouver au mess des pilotes de ligne.


Le langage aéronautique est pourtant plus simple que celui de la politique.


En 1995, J.CHIRAC parlait de « la fracture sociale » ! Il nous faisait manger des « pommes » !


En 2012, on parlera de la « fracture idéologique » ! Deux camps – et la balle au centre - ! Allons-nous  manger des « poires » ? L’avenir le dira !


A l’heure où j’ai écrit ce méli mélo de drame, il n’y a toujours pas de pilote pour le prochain vol de l’UMP ! 

(*) crédit photo - Ouest France

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article