Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

NON à toute forme d'intégrisme !

18 Novembre 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Mon coup de gueule

mariage pour tousPar ma naissance (d’un papa et d’une maman, j’insiste et non par PMA), et tout catholique que je suis – je l’assume pleinement – mais sans être calotin ou fidèle de toutes les messes, petites et grandes, je trouve particulièrement DEPLORABLE les manifs organisées ce dimanche – après la messe et avant les Vêpres - par un institut (bien grands maux) dénommé « CIVITAS » qui n’a pour objectif – avoué sur le site - que de vouloir « rechristianiser la France des clochers et des cathédrales », et qui, par le prêche répété – encore ce dimanche - de « Mari seul en Touraine » déverse leur sermon au titre du « Non au mariage homosexuel ».


Je n’ai jamais eu la langue de bois, encore moins celle de vipère mais que l’intégrisme – fût-il catho – batte le pavé avec croix, chapelets et soutanes, je ne peux pas l’accepter. Pourquoi ne pas laisser les islamistes radicaux, les juifs extrémistes le faire ? Je condamne !


Autant je comprends le sens de la « Manif pour tous », qui loin d’être un mouvement homophobe, ou à connotation religieuse, exprime sa rationalité en parlant « d’un papa, d’une maman et d’un enfant », et en défendant la conception même du mariage.


Je serai très clair : Le premier point de divergence avec cette notion de « mariage pour tous » est l’usage du mot « mariage », je le répète. Je ne suis pas de celles et de ceux qui ont le droit de juger ! Je ne suis pas Dieu, et ne suis qu’un simple pêcheur ! Que le tabou sur l’homosexualité soit levé, je n’y vois aucun inconvénient ! C’est un phénomène sociétal qui doit être pris en compte car depuis des lustres, l’homosexualité vivait cachée ! Que deux personnes de même sexe vivent ensemble, je peux le concevoir – même si je suis un hétéro patenté– mais pourquoi donc accepterai-je que l’on cherche à donner une autre signification au mot « mariage » qui est l’essence même de notre culture familiale. Que l’on appelle ce nouveau cas de figure qui se positionnera dans notre CODE CIVIL, par exemple, « noce de solidarité » (avec les mêmes droits en matière fiscale, sociale que ceux acquis par le mariage hétéro), je n’y verrai pas d’objection, bien au contraire.


Le second point de désaccord (et là, ce n’est plus une divergence) : l’adoption d’enfant et la procréation médicale assistée. Je suis contre non pas au sens qu’un couple de même sexe ne puisse apporter autant de tendresse qu’un couple hétéro mais quel statut sera donné à cet enfant au regard de l’État-Civil ? Fils  de Marie et Jeanne ou fille de Jean et Michel ? Imaginez les sarcasmes des mômes à l’école, dans la rue, au collège ! Je vous les passe ! Age tendre et têtes de bois… C’était il y a longtemps ! Et puis, quand il décidera de se marier, en tant qu’hétéro convaincu, il dira à sa future belle-famille, je vous présente mes parents, Marie et Jeanne ou Jean et Michel ! « Non, futur beau papa, tu n’as pas bien entendu, je te parle de Marie ET Jeanne et non de Marie Jeanne ! » Une chance sur deux pour que…


Ce sujet est trop sensible pour qu’une minorité de spécialistes s’agite autour de notre Code Civil  - et non du codicille – sans prendre en compte l’avis des citoyens de ce pays.


Oublions les bans et ouvrons le débat ! Une loi votée au forceps ne fera jamais un consensus !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article