Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

12-10-26-fillon-pujadas-copeVoici 4 semaines que les semailles durent pour ensemencer un organisme vivant modifié.  Je ne vous parlerai pas des triploïdes – la nouvelle culture des huîtres – que vous dégusterez certainement lors des prochains réveillons ! Contrairement aux recherches de l’IFREMER, le temps de gestation à l’U.M.P semblerait plus court, même si celui-ci vous semble long, trop long. Rien n’a été caché : fraudes, manipulations, en tout genre, tout au grand jour ! Un grand déballage comme à l’étal du poissonnier en cette fin d’année !

 

Il existe une gauche plurielle ! Elle vaut ce qu’elle vaut ! Il existera donc une droite plurielle car aucun des deux personnages ne cèdera ! Alors, il faudra s’y faire.

 

Une gauche plurielle, une droite plurielle, la balle sera-t-elle au centre ? Non, car nous sommes trop « accro » du bipartisme. Comme dans la majorité, les courants - à haute tension - existeront. Il y aura la droite plus à droite, la droite-droite, la droite moins à droite ! Pas de droite couchée ! Tout sera donc dans la nuance et les tons de bleu !

 

J’ai retrouvé la fable du « scorpion et de la grenouille ». Ce n’est pas du LA FONTAINE mais d’un auteur illustre inconnu. L’avait-il écrit au 17ème, au 18ème ? Je n’en sais rien mais je vais vous la conter.

 

Un scorpion et une grenouille se rencontre sur la rive d’une rivière. Le scorpion se tient à distance respectable et s’adresse à la grenouille.

 

SCORPION : J’aurais un service à vous demander madame la grenouille.

 

GRENOUILLE : Allez-y ça pourrait peut-être m’intéresser.

 

SCORPION : Voilà. Je dois absolument traverser la rivière car j’ai un rendez-vous important de l’autre côté de la rive et je suis déjà en retard. Donc, je me demandais si vous pourriez me prendre sur votre dos pour me faire traverser la rivière, car vous savez que nous, les scorpions, nous ne savons pas nager.

 

GRENOUILLE : Mais voyons monsieur le scorpion, tout le mode sait bien que la piqûre de votre dard est mortelle et que si je vous prends sur mon dos je risque la mort !

 

SCORPION : Mais voyons madame la grenouille un tel raisonnement n’est pas digne de votre intelligence. Si je vous pique, je vais aussi couler avec vous au fond de la rivière et au risque de me répéter nous les scorpions nous ne savons pas nager.

 

La grenouille se laisse convaincre.  Elle prend le scorpion sur son dos et nage vers l’autre rive.

 

Rendu au milieu entre les deux rives, la grenouille sent le dard du scorpion s’enfoncer dans son dos.

 

GRENOUILLE : Mais pourquoi scorpion m’as-tu piqué. Ton incapacité à nager va te condamner à une mort certaine.

 

SCORPION : Tu m’excuseras grenouille mais c’est dans ma nature !

 

Ce n’est qu’une fable !

 

Je vous laisse, à vous lectrices et lecteurs la libre pensée dans l’interprétation.

 

Sachez que toute ressemblance avec des personnages ayant ou susceptibles d’exister ne peut être que fortuite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article