Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

V P C ou V P F ?

cochonouVous ne comprenez pas le titre de ce billet ? Rien de plus simple si vous suivez l’actualité. « VPC = Vente par correspondance »…Non, vous avez perdu… Je ne veux pas parler de la vente par correspondance mais d’un problème crucial que vous découvrirez dans vos prochaines assiettes en entrée ou à l’apéro : le véritable porc chinois (V.P.C) ! Eh oui, les financiers chinois – grâce aux pactoles accumulés sur l’oncle SAM – ont fait main basse sur l’industrie agroalimentaire du porc, notre porc ! En France, on n’a plus de porc mais des cochons, en tout genre !

justin bridouCependant, il faut que je modère mes propos car cela fait déjà quelques années – même si ceci vous avait échappé - que les titres de fausse noblesse des marques vous faisaient sentir un faux parfum de terroir ! Les grandes marques, comme AOSTE (à ne pas confondre avec le jambon italien du val d’Aoste), COCHONOU (le bon saucisson de chez nous), Justin BRIDOU (le bon paysan pur cru sans être pur jus) sont passées depuis 2006 aux mains étrangères (Holding SMITH FIELD FOODS) et battent pavillon américain ! Le fonds d’investissement chinois SHUANGHUI, après avoir bouffé du hot dog à profusion, s’offre aujourd’hui le jambon et le saucisson en mettant sur la table plus de 7 milliards de billets verts ! Un pactole pour SMITH FIELD et une aubaine pour le premier producteur de porc au monde !

Le milliard passé d’habitants chinois est gros consommateur de viande de porc et découvre, de plus en plus notre « savoir-faire » en matière de charcuterie industrielle. François, lors de sa visite éclair en Chine, avait certainement embarqué dans son attaché-case quelques bons jambons et saucissons pour les faire déguster à ses homologues ! Il aurait pu y joindre une bonne bouteille ! Non, car les chinois sont déjà dans nos vignes, comme les moineaux ! Tout comme Nicole, qui a décidé d’affronter le marché chinois en lui vendant des produits de charcuterie à haute valeur ajoutée. L’idée, en elle-même, est loin d’être critiquable à la condition expresse que nous conservions (sans anti-oxygène et saloperies en tout genre) nos bonnes recettes de chez nous ! Méfions-nous de la copie chinoise ! Attention au « bâton de berger » revu et corrigé… ça fait mal le bâton !

 Il faut savoir que nous produisons plus de 2 millions de tonnes de viande de porc (et abats) dont 700.000 sont destinées à l’exportation. Quant à elle, la Chine nous en importe quelque 80.000 tonnes ! C’est peu pour le milliard à rassasier ! Essayons de jouer les « masters chefs » en Chine sans pour autant en dévoiler tous les secrets et le coup de patte ! N’oublions jamais que le « copieur » peut dépasser le maître !

Bon, tout n’est pas noir ! Il nous restera (du moins je l’espère) notre porc noir de Bigorre et celui de Corse pour nous les gourmets friands de la tradition française ! Seules les « images » de pub seront à corriger :  Notre petit père Justin prendra un air asiatique en troquant son œil porcin pour l’œil bridé, la 2 CV de COCHONOU sera remplacée par la QOROS et !e jambon d’Aoste aura pour arrière plan une rizière et non pas une vallée de l’Isère !

Bon appétit, bon apéro avec le V.P.F !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article