Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Das Rheingold...

30 Mai 2013 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #En aparté... Sans appartenance !

13-05-24-hollande-merkel-shroderLe président est un grand amateur d’opéra - presqu’aussi bon que KRASUKI que le « bébête-show avait transformé en crabe Zuki », lui qui était polyglotte et fou d’opéra – et en particulier de Richard WAGNER ! Après nous avoir joué « le vaisseau fantôme », il a su nous interpréter « l’or du Rhin – ou Das Rheingold dans la langue - » dans la ville de naissance de WAGNER, LEIPZIG !

Dès qu’il franchit le Rhin, il s’affranchit ! Il redevient le social démocrate, personnage qu’il incarnait lors des primaires… Vous l’aviez oublié ! Mais arrivé premier à la course à l’échalote, il a du « composer » avec ses « soutiens » - qui depuis semblent lui tourner le dos face à la réalité qui n’est plus à déguiser – pour se faire élire, démocratiquement j’ajoute !

A LEIPZIG, il n’était plus le même ! Il virait au cap 180 en matière de discours ! Angela semblait être aux anges après tant de pommade passée pour vanter l’effort exceptionnel allemand ! Combien furent les références et hommages à Gerhard SCHRÖDER ! Que des applaudissements, à croire qu’il avait compris que pour remettre la France dans la voie de la croissance, il fallait s’attaquer à tout ce que ses prédécesseurs avaient remis – en partie pour déraisons électoralistes – au placard sous l’étagère étiquetée « patate chaude à maintenir au feu pour le suivant» ! Lui qui rêvait depuis si longtemps d’être le Président – en se rasant ? -  aurait du passer son tour et attendre des jours meilleurs ! Non, il n’a pas résisté à la marche du palais ! Il pensait – ce dont je doute – qu’avec un coup de baguette magique, il pouvait nous offrir la vie en rose en balayant les effets pervers et pernicieux de la crise de 2008 ! Quand, enfin, il découvrit que le pot n’était pas rose, il devint (pas devin car nul n’est prophète en son pays)  François l’hésitant : « Oui, je le sais mais je ne peux pas faire autrement » ! Alors, il tergiverse, il navigue à vue sur le « vaisseau fantôme » ! C’est un peu comme le livret de « l’or du Rhin » qui nous raconte le monde d’avant les hommes : Ceux des dieux géants et des travailleurs de force des entrailles de la terre qui se disputent le pouvoir dans un perpétuel jeu de dupes. Ce monde représente aussi celui de la nature au moment précis de la perversion lorsque l’or qui dort au fond du fleuve par les filles du Rhin est subtilisé par le nain Alberich, afin de le fondre en un anneau qui donne la puissance. Stop ! La suite du livret marque une pause… (Voila pourquoi je disais « c’est un peu ») car François s’est endormi ! L’écriture de WAGNER a donné lieu à tant d’interprétations qu’il  est délicat de poursuivre. A vous de voir !

Revenu dans la cité des Gaules, il revire à 180° dans le discours ! Il doit avoir le « tournis » à force de virer de bord comme il le fait ! Il y a quelques heures, la commission de BRUXELLES « pousse la France à accélérer ses réformes » ! Réponse, « pouce, je passe » en répondant : « BRUXELLES n’a pas à nous DICTER ce que nous avons à faire » ! Un pont trop loin, un mot de trop, et hop, c’est le haro sur François par nos « amis » allemands ! Et pourtant, si l’on veut créer un véritable gouvernement européen, il faudra accepter – de part et d’autre – quelques compromis ! Ceci nous évitera les « recommandations » des fonctionnaires bien installés qui pensent comme ceux qui ne vivent pas la réalité du terrain. Eux, ces privilégié(e)s ne veulent pas d’un gouvernement européen élu démocratiquement… « Et ma place, et mon statut… Je veux les préserver ! »

Bon, « l’or du Rhin » était une légende ! Je quitte l’esprit Wagnérien mais, sans être un conseilleur – un simple payeur – je souhaiterai que la croisière sur le Rhin évite la « Lorelei », cette sirène (pin-pon…) qui attirait les navigateurs du Rhin (Ouf ! le mal est circonscrit !) à la perdition par ses chants !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article