Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Une synthèse avant une conclusion.

26 Juin 2013 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #LIZY et son canton

communauté-003Je participais, pour la 3ème fois, lundi dernier, à la réunion sur une dernière réflexion pour favoriser l’intermodalité des transports pour notre canton. Le cabinet ITER nous présenta son canevas de travail lié à la mission confiée par la C.C.P.O avant de procéder à la rédaction d’un projet.

Pour clarifier, je ne suis pas le rapporteur de cette assemblée à laquelle je participais, que la chose soit entendue. Je m’exprime à titre purement personnel et mes réflexions n’engagent que moi-même. Je ne suis nullement le porte parole !

Plusieurs points furent abordés lors de cette séquence : Le transport par car, le transport par rail, la voiture, le TAD (transport à la demande),  et le covoiturage.

1 - Au sujet du transport par car (hors scolarité) : Un premier constat a été de dire qu’il était inadapté à la configuration de notre réseau rural : Trop de lignes pour une desserte quelquefois à capacité minime. Trop de temps passé sur nos petites routes avec pour corolaire une dégradation conséquente de nos voiries communales. Un schéma de rabattement à revoir afin de privilégier des axes plus performants. Il est à signaler que certaines lignes devront certainement fermées faute de clientèle. Une cohérence s’impose d’elle-même : Un tracé plus judicieux, plus osé, et mieux axé sur la réalité, pourrait permettre un rabattement efficient sur les principales gares. Le choix d’un matériel adapté à nos voiries rurales semblerait être de bon aloi. Quant aux dessertes hors rabattement (flux principal), elles pourraient trouver une solution par le biais d’un transport à la demande (point développé au §4)

2 – Au sujet du transport ferroviaire : Hormis le fait de son grand dysfonctionnement – je crois m’être suffisamment exprimé à ce sujet – qui ne serait que temporaire (on peut rêver !) la principale « critique » est celle des insuffisances de cadencements en heure creuse et en fin de semaine. Si un consensus s’est trouvé pour dire que, sans être parfait,  le cadencement en heure pleine est globalement satisfaisant, l’absence de rames à grande capacité a été déplorée. La C.C.P.O n’est ni la S.N.C.F, ni le S.T.I.F ! A la question de rendre « payant » le parking de la gare de LIZY, il a été répondu NON ! Par contre, il semblerait qu’il faille envisager un parking sécurisé pour les vélos. A la question : Faudrait-il envisager une régulation pour un stationnement sécurisé dans un périmètre de 500 m ? Il a été répondu NON car « sans objet » pour la gare de LIZY. 500 m, c’est la distance qui sépare la gare du rond point de la mairie ! Les riverains apprécieront !

3 – La voiture ou le fléau de toutes les villes : Je crois qu’il faut être réaliste. La voiture est l’objet préféré des français non pour son signe extérieur de richesse mais pour sa commodité, son usage facile, même si le poste « carburant » obère le budget des ménages ! C’est un phénomène sociétal qui génère bien des problèmes tant en matière de stationnement, d’embouteillage, de pollution ! Je ne vais pas ici développer ces points négatifs ! Deux types de déplacement sont à prendre en compte : D’abord  pour son travail, pour rejoindre une gare rapidement et prendre le train - quand il est à l’heure – puis pour ses déplacements d’ordre privé et personnel (courses, loisirs…) Peut-on, réellement, envisager de diminuer l’usage de la voiture et le remplacer par un mode de transport collectif adapté à tous les cas de figure ? J’en doute ! Dans la plupart des domaines, le français est « indécrottable » et loin de vouloir changer ses habitudes ! Il n’est pas révolutionnaire, il est pépère ! Le changement c’est maintenant… Non… C’est jamais ! On ne touche pas à mes acquits, à mes habitudes ! Vous pouvez toucher à ceux du voisin mais pas aux miens ! Bon, je ferme cette parenthèse qui n’est qu’un état d’âme  personnel. Vous, les artisans, vous qui empruntez l’autoroute pour vous rendre sur votre chantier à PARIS ou sa banlieue, vous avez loisir de constater que la plupart des véhicules qui encombrent la chaussée n’accueillent qu’un conducteur sans passager ! Eux ne sont pas artisans, ils travaillent au bureau ! Ils pourraient emprunter les transports collectifs… Nada ! Changer les mentalités ? Ce n’est pas demain la veille ! Alors, arrêtons de rêver et de se faire plaisir en voulant imposer un mode de transport plus doux ! Et quand la voiture électrique fera son entrée en grande pompe, les problématiques resteront les mêmes avec, un facteur non négligeable,  moins de pollution ! On aura « bonne conscience » mais on ne prendra ni le bus, ni le train pour autant !

4 – Le transport à la demande, parlons en. L’idée peut séduire quand il s’agit de traiter de spécificités chez les seniors « avancés » : Un rendez-vous de santé, faire des courses… Il me paraît inapproprié pour le déplacement des jeunes car, d’une manière générale, les jeunes ont une « mob » ou une bagnole ! Quant aux mineurs, ils devraient s’astreindre à rester à la maison après le coucher du soleil ! Il existe déjà pour les PAM (personnes à mobilité réduite). Ce service public a été créé par le STIF et le Conseil Régional. Il est financé par le Conseil Général. Alors pourquoi le STIF et le Conseil Régional, toujours dans le cadre d’une compétence de service public, n’institueraient ils pas un service de transport à la demande avec une participation financière assise sur les revenus de l’usager ? Un minibus affecté dans un certain nombre de communes (définition d’un plan de transport préalable pour éviter les doublons) permettant de se déplacer sans avoir à mobiliser un car ferait l’affaire ! Ce même type de transport pouvant s’intégrer dans un circuit scolaire à faible densité ! Ce service existe en Lorraine, en Moselle… J’en connais des acteurs ! Avantages ? Moins de déplacements pour rien, moins d’heures perdues à voyager dans la verte nature, gain de temps et d’argent pour tous !

5 – Le covoiturage : Le concept est « génial » mais son mode opérationnel est à usage réservé ! Qui peut se permettre d’utiliser ce partage offert ? Les personnes travaillant dans un même secteur géographique, aux mêmes horaires, aux « profils » compatibles (fumeur/non fumeur par exemple).

La mise en œuvre d’un tel moyen de transport nécessite une étude approfondie, spécifique, complexe et des infrastructures dédiées : Zone réservée de parking,  point de rencontre désigné, sécurisation des lieux… sans parler de l’information préalable pour rassembler « l’offre et la demande » !

J’ai trouvé une étude sur cette manière de se déplacer. A lire pour d’avantages d’informations. Cliquez ICI.

6 – L’information sur les modes de transport offerts : Certains souhaiteraient qu’une structure spécifique soit créer, animer par la CCPO sous la forme d’un comptoir. J’ai rebondi – assez vivement d’ailleurs – en précisant que cette mesure incombait davantage aux acteurs du transport (SNCF, MARNE & MORIN…) dans leur rôle de service public. Pourquoi encore créer un poste au niveau de la CCPO qui n’a pas la compétence du transport hormis le scolaire !

En conclusion :

La CCPO n’est ni la « Croix rouge », ni une « œuvre de charité » ! Sa vocation première est – dans les circonstances difficiles actuelles – de trouver les acteurs indispensables au développement économique du territoire. Il faudra, et ceci sera un grand pas à franchir, bien penser que tout n’est pas du, tout n’est pas gratuit même si d’aucuns lui reprochent – à tort d’ailleurs – qu’elle est assise sur une réserve financière que beaucoup d’autres lui envieraient ! Je ne donne pas, pour autant, mon quitus car je relève que les dépenses en recrutement de personnel ont une fâcheuse tendance à la propension ! Cet état de fait n’est pas spécifique à cette instance au regard de l’ensemble des autres collectivités territoriales ! Il faudra, un jour peut-être, revoir le 1000 feuille car cette pâtisserie a trop tendance à devenir une pièce montée !

Pour mémoire, je citerai G. CLEMENCEAU : « La France est un pays extrêmement fertile : On y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts » !

Surtout, ne pas perdre de vue, un point CAPITAL : Le futur S.CO.T l’emportera sur toutes les décisions pouvant être prises en AMONT ! Et ce même S.CO.T devra s’intégrer dans le Schéma Directeur Ile de France !

Cette étude menée par la CCPO devrait donc être versée au dossier S.CO.T établi par le Syndicat Mixte Marne-Ourcq dont la prochaine réunion publique est fixée au 27 juin, Place de Verdun (arrière de la mairie) à LIZY ! Vous voyez déjà poindre les difficultés issues de « conflits d’intérêts »… Vous avez, peut-être, raison !

Cette page est ouverte aux commentaires !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article