Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Un engagement à 30 ans mi-figue, mi-raison !

Publié le 2 Mars 2013 par Electron libr in Mon coup de gueule

nos régions talents

Lors de sa séance exceptionnelle du 1er mars, les 23 « obligés » du Conseil Général du département ont donné « quitus mais avec réserves au SDRIF 2030 » ! Inédite l’expression ou inadéquate ? On ne peut donner son quitus – peut-être de principe, et encore – en marquant des réserves ! Le courage de votre opinion personnelle se limiterait-elle à la « pensée unique » ?

 

Ah qu’il est « délicat et difficile » d’aller à l’encontre de ses pairs, de son parti ! « Vous rendez vous compte, Mesdames et Messieurs de « l’opposition » que nous ne pouvions pas dire NON au pouvoir en place, à nos amis, à nos camarades ! » D’ailleurs l’expression « Oui mais » vous la connaissez aussi ! Match nul !

 

Je dois avouer que la défense d’un territoireavec une vision à 30 ans ! - n’est pas l’apanage d’un parti, d’aucun parti d’ailleurs. Vous n’êtes que des « élus » de la démocratie mais, comme nos parlementaires, vous êtes entrés dans le « métier du politique » et non par dévouement passionnel ! Votre image s’est altérée, dégradée même ! Vous l’ignoreriez ? Vous me surprenez ! Elle n’est que celle de « petit soldat, au garde à vous, les doigts sur la couture, aux ordres d’un capitaine qui n’a pour rôle que d’être le porte parole d’un état-major,

 

Rien n’a changé depuis des lustres : Un coup à droite, un coup à gauche et lors de chaque élection le mot d’ordre est la « sauvegarde » pour les uns ou la « reconquête » pour les autres ! Et pendant la mandature, rien ne bouge pour l’intérêt des seines et marnais ! Quelques joutes oratoires, quelques coups de gueule, mais n’est-ce-point stérile ? Quand la période d’élection arrive, votre communication directe devient charnelle – non acharnée - ! Vous nous sortez des « catalogues » - avec combien  de promesses que vous savez ne pas pouvoir tenir… toujours  à cause des autres -, vous vous déchirez comme des chiffonniers, le seul but recherché – et non avoué, faute de courage – est le maintien à votre poste !

 

Je suis de ceux qui consacrent – de longue date d’ailleurs - un « peu de temps » aux délibérations, aux votes des décisions prises. Quand la « droite » était au pouvoir, tous les gens de gauche votaient contre à l’unanimité ! Quand la « gauche » est au pouvoir, tous les gens de droite votent contre à l’unanimité ! A croire que RIEN ne peut être consensuel ! Ce n’est plus un Conseil Général mais une arène sans mise à mort, heureusement !

 

Mais où est passé la communication ? La prise de paroles dans des « tribunes » ? Bien sûr, le magnifique journal, papier glacé, édité à plus de 500.000 exemplaires, existe ! Des belles images, de grands discours bien rodés, et des actions « phares » mises au devant de la scène rurale ! Mais où est donc passé le désir d’informer le citoyen de son canton sur son action menée, la sienne propre, pas celle du groupe ? N’aurait-on le droit d’expression qu’au nom d’un groupe ? La sensibilité diluée n’est qu’un parfum à l’eau de rose !

 

Bon, j’arrête, je suis suffisamment en colère et la colère est « mauvaise conseillère » !

 

Je sais que cette colère glissera sur le tombeau de votre indifférence. Qu’importe, j’assume !

 

Et puis, je regardais, quel curieux suis-je, le budget primitif 2013 ! Un super graphique type camembert au lait cru et moulé à la louche ! Oui, à la louche quand on regarde la part consacrée au chapitre des « ressources humaines » : 14 € 70 pour 100 € de dépenses ! Le premier poste ! La politique « spectacle » voit son budget passer de 5.665.000 € à 5.809.000 € ! 

Commenter cet article