Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JM DELATTE

Mangez du concombre, des tomates, de la salade !

 

Après avoir mis au pilon, au pilori les concombres espagnols suite à cette bactérie E. COLI ayant infesté l’Allemagne, nos marchands de primeurs sont dans la merde ! Encore une fois, le sacro-saint principe de précaution a fait son œuvre ! Sur toutes les « UNES » des tonnes de concombre jetées à la benne ! Des maraîchers dans le plus grand désarroi nous expliquaient « qu’ils n’y étaient pour rien » ! Dans ce cas d’espèce, la présomption d’innocence n’a pas été invoquée ! Le pauvre concombre était le coupable désigné !

 

Les jours passèrent et - oh surprise -, le concombre avait retrouvé ses vertus ! Il ne s’agissait plus de lui mais de graines germées « bio » ! Elles étaient tellement bio…dégradables qu’elles vous foutaient des coliques à n’en plus finir ! Tous les grands cuistots invitent à leurs tables ces graines germées qui sont des « condensés de vie », « des complexes vitaminés naturels » ! Un mini jardin dans votre assiette !

Certains nutritionnistes les considèrent comme des aliments BIOGENIQUES (= des régulateurs de VIE ! 33 morts…)

 

OUI, vous pouvez manger du concombre après l’avoir lavé et épluché !

 

Fallait-il jeter l’opprobre sur toute une profession ? Cette bactérie intestinale est très commune chez l’être humain.

 

Ce que vous passe vos « informateurs » - et je vais encore gueuler – ce sont toutes ces mesures prises depuis la Commission Européenne de juillet 2010, sur le retour des farines animales pour l’alimentation du bétail ! Le Conseil National de l’Alimentation envisage la réintroduction des farines animales pour l’aquaculture puis pour les élevages de porc et de volaille !

 

Votre poissonnier (pas tous, fort heureusement) vous proposera bientôt du piranha, ce poisson carnivore ! Un poisson qui bouffe des farines animales, un comble ! Et pourtant les « fermes » de pisciculture ou aquacoles n’ont pas attendu cette levée pour engraisser « saumon » (celui qui est bien gras et bien rose), daurade, bar d’élevage… Et j’en passe certainement ! Il existe encore du poisson « sauvage », heureusement ! Encore une fois, on sacrifie notre alimentation pour goinfrer les marges des « industriels » !

 

Je crois que chaque Français retrouvera le chemin de la paysannerie responsable pour acheter du vrai porc, du vrai poulet. Vous me rétorquerez, à juste titre, que le prix ne sera pas le même ! Je n’en disconviendrais pas mais si nos « petits producteurs locaux » convenaient de nous vendre à un prix raisonnable leur propre production, ils bénéficieraient de l’effet de volume, et donc d’un revenu plus confortable. Que faut-il faire, vendre plus à bas prix sans la qualité ou vendre plus à prix raisonnable avec la qualité ? L’effet de volume est une constante économique qui a fait le jeu des grandes surfaces !

 

Copiez le principe mais avec la QUALITE du savoir-faire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article