Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

 

euro

 

Quel tohubohu quand Marine abandonne ses vacances pour nous faire part de son indignation sur la crise qui frappe l’Europe et sa zone € !

 

Elle est - certainement - « bonne avocate » mais « mauvaise économiste » ! Je n’ai pas la prétention d’être un économiste mais je pense pouvoir faire la part des choses qui m’interpellent et, au premier chef, la DETTE ! Elle est colossale : 1.600 milliards € ! 84,7 % de notre PIB ! 50 milliards € d’intérêts annuels pour la dette publique !

 

Pour Marine, « il faut quitter l’euro et revenir à notre Franc » !  Finis tous nos maux ! « Gardons notre argent et arrêtons de financer la Grèce » et les autres ! Simpliste ? Fantaisiste ? Démagogue ? Vraiment, l’idéologie n’a rien à faire en politique économique !

 

On reviendrait au Franc en changeant tout simplement le sigle de la monnaie :

Un concombre que vous payé 1 € aujourd’hui, vaudrait 1 FF demain ! On se leurre ! Le concombre vaudra toujours 6,55957 FF… (Hors dévaluation…) ! C’est très cher ! Mais qui pratique encore cette conversion mentale ? Personne ! Et pourtant, on pourrait constater que les prix ont valsé !

Vous qui gagnez 1.500 € par mois, vous toucherez 1.500 FF demain... avec 20 ou 30 % de dévaluation, vous n'aurez plus que 1.200 ou 1.050 FF ! Quelle aubaine !

 

Je ne suis pas ni un « eurosceptique », ni un « euro fervent » mais je pense que la sortie de l’€uro n’aura que des conséquences néfastes :

  • Le service de notre dette augmenterait de quelque 20 à 30 %
  • Le prix de nos importations subira le même sort (20 à 30 % de plus pour le carburant…)
  • Et qui voudra acheter nos produits ?

 

Je ne parle même pas de notre « enfermement » dans nos frontières ! Le ghetto français ! Le retour à l’autarcie ! La brocante permanente par le troc !

 

L’Europe ne peut continuer que si la volonté politique existe et se manifeste par ses membres. La défiance vient du poids des dettes souveraines des pays membres. Il est plus que temps de remettre les pendules à l’heure européenne, ni à celle de PARIS, ni à celle de BERLIN !

 

Ce n’est pas l’€uro qui nous plombe mais notre manière de faire de la politique politicienne ! Les taux sont bas… J’emprunte pour mener ma politique !

 

euro-logotype

 

Oui, il y aura des pleurs et des grincements de dents quand il faudra payer la note !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article