Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

Ma lettre au Père Noël...

20 Décembre 2011 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Archives 2010 - 2011

père noelCher Père Noël,

 

Tu ne m’en voudras pas si je t’envoie ce message électronique car la télématique, c’est plus pratique : pas de papier, pas d’encre,  pas de déplacement… juste un peu de courant d’origine nucléaire ! Non, je ne suis pas un sujet de l’écologie forcenée mais quelque peu respectueux de notre environnement.

 

Non, ne commence pas par m’enguirlander. Je sais que Noël est proche, mon beau sapin  - pas Michel - roi des forêts… trône sur sa table et abrite ma petite crèche.

 

Je ne vais pas te demander grand’ chose car, à mon âge, la vie m’a déjà apporté beaucoup. Et puis, ta hotte est si lourde à porter (1.800 milliards de bons du Trésor et des autres) que je ne voudrais pas que tu attrapes un « lumbago » ! Tu ne pourrais plus passer par la cheminée et offrir à nos enfants, petits et grands, le nouveau jeu 2012 de « la course à l’Elysée » dans sa version étendue au monde des adultes, qui comme tu le sais, sont toujours de grands enfants ! Ah, tu ne connais pas ? Il n’est pas référencé à ton catalogue ? Et pourtant, c’est une marque « repère » ! Comment ? Tes conseillers avaient demandé son impression à « France Soir » ? Mais, mon bon père Noël, ce canard devenu boiteux s’est reconverti au numérique ! Encore une fois, l’erreur a été de laisser les rênes à un milliardaire qui n’était pas journaliste patron de presse. Il était pressé de gagner encore plus et il a compressé les effectifs ! Il fallait que tes conseillers s’adressent à « La Samaritaine », car « on trouve tout à la Samaritaine » ! Ah bon, tu es au courant, la Samaritaine n’est plus de ce monde ! Elle s’est métamorphosée en « bon samaritain » !

 

Bon, trêve de plaisanteries - avant celle des confiseurs -, je vais t’expliquer, succinctement, ce nouveau  jeu « La course à l’Elysée ». C’est comme le « Trivial Pursuit » qui naquit au Québec et qui s’appelait « Quelques Arpents de Pièges » ! La campagne sera triviale et surtout rocambolesque en poursuite… Tu saisis la nuance !

 

Cependant, l’éditeur n’a pas su anticiper le nombre de couleurs sur le plateau à croire qu’il ne regarde pas la télé ! Il ne s’est limité qu’à 6 ! Et, à mes dires - j’allais écrire à maudire- elles seront certainement plus nombreuses même si certaines annoncées peuvent être « similaires » à quelques degrés colorimétriques près ! Il y a du rouge sang, du rouge carmin, du rose pastel, du vert clair, du vert pré, du bleu outremer, du bleu France, du bleu azur, du bleu délavé, de l’orange, du blanc (qui n’est pas une couleur retenue…) et des variantes indéfinissables !  Alors, que faire ? Demander à l’éditeur « La France a du talent » de refaire ce jeu ? Mission impossible ! Il faudrait donc se résoudre à n’utiliser que les 6 couleurs prévues ! Ce serait peut-être aller vers une forme de « regroupement » de couleurs… Un « camaïeu » ? Tu sais, c’est un dessin d’une seule couleur choisie sur une couleur de fond opposée… Un « patchwork » ? Un découpage de formes qui s’harmonisent pour créer un motif… Non, mission encore impossible ! Il n’y aura donc, ni « camaïeu », ni « patchwork » car toutes ces couleurs ne peuvent se fondre en un « arc-en-ciel » d’espoir ! Hélas, encore une fois, il ne restera que deux couleurs… On ne veut nullement sortir de la bichromie ! Et pourtant, cette course à l’Elysée devrait être haute en couleur et nous en faire voir de toutes les couleurs…

 

Bon, comme tu me le dis dans ta grande sagesse, ce jeu restera chez l’éditeur car après tout, une élection présidentielle ne peut pas se résumer à un jeu ! Ni « jeu de l’oie », ni « poker menteur » !

 

Alors, que vas-tu leur offrir à tous ces « Conquistadores » - eh oui, certains sont explorateurs ou aventuriers…- ? Surtout, pas de consoles (made in Taïwan…) avec des jeux solitaires ! Pas de jeux de hasard (il ne fait jamais bien les choses…) ! Tiens, j’y pense et pourquoi pas un livre de chevet - pour une longue convalescence - ou une bonne lecture -pas un roman à l’eau de rose- qu’ils dévoreront pendant la trêve des confiseurs - avant que certains ne soient confits - près de l’âtre, du genre « quatre-vingt-treize » de Victor HUGO où brille cette citation « La vérité légendaire est d’une autre nature que la vérité historique. La vérité légendaire, c’est l’invention ayant pour résultat la REALITE » ou « Propos sur le Bonheur » d’ALAIN (Emile CHARTIER).

 

Mon choix, tu le trouves restrictif ? Tu peux choisir toi-même, t’es assez grand et sage… Tu leur conseilles le CD historique « Les Français parlent aux Français » ? Non - ni franc, ni massif- ce n’est plus la guerre, enfin presque plus…  et puis nos Anglais nous font la gueule ! Ils ont toujours eu un pied dedans, un pied dehors… Le pied, mesure anglaise, of course !

 

Je n’en doute pas, tu feras « au mieux » !

 

Je voulais être bref mais je me suis laissé déborder ! Mon impatience n’a pas de limite ! La tienne en a ! Encore une fois, ta route sera longue !

Allez cher Père Noël, sans rancunes ! Ne joue pas au père Fouettard, enfin pas avec tout le monde ! Les bûches d’après Noël, il y en aura beaucoup !

 

Quittons-nous en chanson : « Mon beau sapin, roi des forêts… »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article