Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

 

Notre société semble s’être installée dans la méfiance, pour ne pas dire la défiance, vis-à-vis de nos politiques qui, pour parler transports, semblent avoir un métro de retard par rapport à l’usager.

 

L’intervention du tribun, Monsieur Victor ETIENNE, président de l’association AOUT – j’allais écrire OUT… Pardon pour ce lapsus… m’a quelque peu « chagriné ». A croire qu’il fût le seul sauveur du sort réservé à la ligne MEAUX – LIZY – LA FERTE MILON… Grand spécialiste de la « Vie du Rail », il oublie de préciser que, dans ce domaine, aucune institution, fussent-elles le Conseil Général, la Communauté de Communes du Pays de l’Ourcq n’avaient autorité pour activer ou désactiver cette ligne. Le seul interlocuteur et décideur était la S.N.C.F pour le parc matériel et R.F.F pour la voirie ! Que son « action » et celles des « politiques » de tout bord aient, en plus de 30 ans, eus « raison » du choix économique de la S.N.C.F face au profond mécontentement de ses usagers, je le concède !  Mais était-ce l’objet d’un débat alors que le Conseil Général n’a pas la compétence pour décider ou non du maintien d’une ligne. Et puis, vinrent l’éventualité d’une électrification partielle de MEAUX à LIZY avec le retournement des trains, l’éventualité d’une électrification jusqu’à LA FERTE-MILON… Qui a osé dire que le cadencement des trains est quelque peu « fantaisiste » ? Personne. Des trains vides, j’en ai rencontré ! Que l’usager « gueule » sur le retard des trains, sur la vétusté encore actuelle des « petits gris » aux heures de pointe… C’est on ne peut plus normal. Le cahier des doléances est à transmettre à la REGION pour que celle-ci impose à la S.N.C.F une « obligation de résultat », comme en REGION RHONES ALPES, Voir l’article extrait de « 20 minutes » édition de LYON. Tout ceci était HORS SUJET car le Conseiller Général n’aura aucun effet de levier sur les décisions de la S.N.C.F.

 

L’intervention de Madame le Maire de NEMOURS, Madame LACROUTE m’a paru très judicieuse quand elle « osait nous dire » que les grands projets défendus par la REGION et l’ETAT n’étaient pas « des plus intéressants pour nos communautés ». « Voyez-vous le RER à LIZY-SUR-OURCQ ? »… Le bon sens était au rendez-vous. Il n’y avait pas de « langue de bois » mais du pragmatisme… Et puis, pour vous rassurer, il suffit de consulter le site de la REGION pour constater que nos « politiques » sont plus producteurs de fil à couper le beurre que de réalisme. Tout sera fait - à quel horizon ? – pour la grande banlieue (Cliquez sur ce lien) et non pour la RURALITE car ce "petit monde" on l’ignore sauf pour venir au vert chaque fin de semaine avec sa voiture...

 

La question de Gérard FOSSE sur la circulation de l’ex Nationale 36 (dorsale NORD SUD de la Seine et Marne) m’est apparue des plus pertinentes. Il n’est pas question, naturellement, d’en faire une voie « expresse » mais les infrastructures existent depuis des années (à peu de chose près et bien avant que le Conseil Général n’en prenne la compétence en matière d’entretien et d’évolution) et rien n’a été fait par l’ETAT pour offrir aux usagers que nous sommes des voies de dépassement SECURISES alors que le trafic « camion » est une réelle préoccupation par son accroissement. Gérard, entre vieux amis, en regardant la carte qui orne ton mur, tu t’apercevras que MELUN est en bas et LIZY en haut… Les décisions se prennent à MELUN ! On marche donc sur la tête !

 

 Le « débat » sur la politique des transports par car du bassin cantonal n’a porté que sur l’aspect du  nouveau contrat CT2 (jusqu’en décembre 2016) avec, cependant, un constat simple : « Il est obsolète et mérite une remise à plat »… L’intention est louable puisque le contrat C3D récemment signé le permet. Mais qui effectuera un « audit » réel, sérieux, objectif ? La réponse : « Une commission menée par un organisme extérieur mandatée par la Communauté de Communes »… Alors, là, je suis très dubitatif car encore faudrait-il trouver des personnes connaissant les réels problèmes de la RURALITE… Les problèmes  des cars à vide, de surcapacité, ne furent que trop partiellement évoqués. Et pourtant, il faut savoir écouter le « bon sens » de la population ! De plus les circuits à doublon des lignes 63 (MARY – LIZY – MEAUX) et 65 (LA FERTE-MILON / MEAUX) devraient donner lieu à une mise en conformité à l’horizon 2015 pour les personnes à mobilité réduite ! Un beau gâchis en perspective ! Faire de tels travaux sur des lignes qui devraient être supprimées relève de la gageure ! J’ai osé parler du « transport à la demande »… Infamie ! Je n’ai pas dit qu’il fallait instituer un service « ALLO BUS » comme « ALLO PIZZA » mais que cette piste mériterait d’être étudiée soit avec des partenaires « taxis » comme cela se fait actuellement en région LORRAINE (Ramassage scolaire pour handicapés légers, pour personnes âgées…) soit avec des associations qui souhaiteraient se développer et se spécialiser en ce domaine (génération d’emplois).

 

Quant au ramassage scolaire… Il y a certainement des économies à envisager ! Mais qui aura, en cette prochaine période électorale, le courage de dire que le « tout gratuit ça suffit … »

D’autres « questions » furent abordées : « la pollution des cars, le manque de cars à la desserte de chaque train… » Mais personne n’a osé parler des dégâts considérables de nos voiries communales occasionnés par les « gros porteurs ». Qui paiera l’addition ?

 

Pour une fois, je suis resté « simple spectateur passif » car je ne souhaitais pas montrer ma « différence » par déférence en réunion publique. Les constats ne me suffisent plus ! Alors, où sont et quelles sont les solutions à apporter à ce vaste domaine qu’est le transport. Un PLD (Plan local Déplacement) ? Trop lourd, trop long à mettre en œuvre, trop coûteux… La création d’un « Conseil de Canton » (uniquement consultatif) qui devient un lieu d’échange entre habitants et élus, un lieu de proximité et de convivialité ? Les réponses viendront, peut être, dans quelque temps ! Je l'espère.

 

Alors, encore une fois, on mettra « La charrue avant les bœufs » !

 

Voici pourquoi je me suis permis de parler de « soliloque » !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article