Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

Le "made in France" ? Parlons en !

21 Janvier 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Mon coup de gueule

lejaby

 

 

 

En préambule, juste un petit rappel d’un discours de Nicolas SARKOZY : « Il faut à tout prix enrayer le déclin industriel, il faut à tout prix garroter la perte du sang industriel de la France »… c’était en 2007 !

 

Mesdames, ne cherchez pas un dessous « made in France » ! Notre industrie bonnetière est sans dessus dessous ! Elle n’a plus de sous ! Elle a jeté ses dessous ! Non, vous n’êtes pas nue ! Mais vous saurez que tous vos sous-vêtements, votre « lingerie » seront fabriqués en Tunisie !

 

    

AUBADE a jeté l’éponge dès 2005 suite à son rachat (50 millions €) par « CALIDA Holding », groupe Suisse. Il ne reste, à ST SAVIN sur GARTEMPE, qu’environ une trentaine de personnes qui gèrent la « logistique et la distribution » sur un effectif qui était de plus de 400 personnes. 80 % de la production de « vos petites culottes », de « vos soutiens gorge avec ou sans armature », proviennent de Ksar Hellal, en Tunisie, et toujours sous la marque « Aubade » qui gambade… Aubade - façon de parler - pour qui ? Où est l’harmonie ? Les sanglots longs des violons !

 

LEJABY, la dernière usine de fabricant de lingerie dans l’hexagone, met la clé sous la porte ! Ce seront encore plus de 200 personnes que l’on aura déshabillées ! Depuis 2008, cette marque appartenait au groupe autrichien PALMERS. Déjà, 93 % de la production se faisait en Tunisie chez ISALYS. Cliquez sur ce nom et vous découvrirez combien de nos entreprises préfèrent le bord de la Méditerranée !  La Tunisie vous ouvrent ses palaces, ses plages et « nous pique » (disons que les financiers n’y rechignent pas, au contraire…) nos fleurons d’hier !

Madame, puis-je me permettre de vous poser une simple question ? Vous qui portez AUBADE, pourriez-vous nous dire, si depuis la délocalisation de la marque, vous avez payé vos sous-vêtements moins chers ? Je ne le crois pas ! Par contre, ce dont je suis certain, c’est que la marge s’est confortée ! On ne soutient pas l’économie avec une armature mais avec des mesures.

 

Alors, il vous faudra, Mesdames et Messieurs, avoir beaucoup de courage pour redorer notre industrie de la lingerie et de la bonneterie ! Merci pour le « supplice de la garrotte » ! Je sais qu’en cas d’hémorragie externe, il faut comprimer ! Mais ne comprimons pas tout ! Comprimons les marges abusives, certainement !

 

Des « paroles » ? NON ! Des « actes » ? OUI !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article