Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

tva sociale1Plutôt que de s’apostropher - bien inutilement - sur le sujet du « sale mec », où l’emballement tombe à son paroxysme suite à des propos « rapportés » par un « journaleux » lors d’un déjeuner de journalistes, ouvrons donc les « guillemets » sur le thème - cher - des « dernières cartouches » tirées avant la perte de notre triple A : La T.V.A dite sociale ou, mieux encore, dite anti délocalisation !

 

Cette mesure - souhaitée ou seulement souhaitable - aurait pour but de transférer une diminution des charges sociales (patronales ? Ouvrières ?) par un accroissement de la T.V.A et/ou de la C.S.G (Cotisons Sans Gueuler), et/ou de la fameuse T.I.P.P (Taxe Inique Pas Populaire) ! Moins de charges sociales sur un produit devant entraîner, théoriquement, une baisse du prix de revient ! Pas certainPas suffisant !

 

Mais pourquoi donc avoir si longtemps attendu pour mettre en place cette « potion magique » ?

 

N'en parlait-on pas déjà en 2007 !

 

tva sociale2

 

Je crois que ce sujet qui aurait mérité davantage de concertation et moins de précipitation en cette période où la récession s’installe. De plus, dans la Gouvernance Européenne, les états membres ne disposent que de 3 taux, ce qui est déjà le cas dans notre pays. Alors, comment fera-t-on pour ne pas affecter le « made in France » par cette augmentation de la TVA. Enfin, comment être certain que la « consommation » financera le manque à gagner de la Sécurité Sociale puisqu’une partie de ses recettes seront assises dorénavant sur la consommation et non plus uniquement sur le revenu du travail.

 

Si ce sujet peut, éventuellement, vous intéresser, lire cet article (Source le POINT)

 

C’est un vaste chantier qui ne peut trouver ses fondements que sur l’unité nationale, sur un véritable consensus, et non une mesure de dernier ressort à prendre à la « va-vite » avant la perte annoncée de notre triple A et qui plus est, en période électorale.

 

C’est un sujet qui nous concerne, qui nous concernera, tous. Que ce soit avant ou après l’élection, il faudra prendre des mesures drastiques pour rétablir nos finances publiques, pour améliorer notre compétitivité et développer plus encore notre ingéniosité. Il n’y aura pas de miracle mais des sacrifices !

 

Mais, au fait, n’aurions-nous pas d’autres mesures à sortir des « niches » pour abaisser nos coûts de production ? Réfléchissons y vite et bien !

 

Alors pour le « sale mec », on passera ! Je suis assez perplexe de toutes ces « arguties » et que personne ne vole dans les plumes de ceux qui cherchent à « nous faire rire » par des saillies déplaisantes, des grossièretés affligeantes. La politique serait-elle un simple spectacle où des guignols chercheraient à nous faire prendre des vessies pour des lanternes ?

 

Et pourtant…  En prenant cette voie des "petites phrases" vous allez droit dans le butoir et vous ne nous ouvrirez  que la voie de garage, celle de l'abstention ou...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article