Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

Le tableau ci-dessous n’a pas pour ambition d’être un instrument prédictif sur la décision des électrices et électeurs en MARS 2011. Il n’est qu’un constat et, en aucun cas, une projection.

  tableau 23 cantons 2004-copie-1

 

Le mode de scrutin pour l'élection des conseillers généraux n'a pas changé depuis 140 ans. Il s'agit d'un scrutin majoritaire uninominal direct à deux tours :

  • Un candidat est élu au premier tour s'il a obtenu la majorité des suffrages exprimés et si ceux-ci représentent au moins 25% des inscrits ;
  • Peut se présenter au second tour, tout candidat ayant obtenu au premier tour un nombre de voix égal à au moins 12.5 % des inscrits (Loi n°2010-1563 du 16 décembre 2010 - article 2 (réforme des collectivités territoriales) qui modifie l'article L210-1 du Code électoral.  

Dans tous les cas de figure, les deux candidats arrivés en tête au premier tour, et quel que soit leur résultat, peuvent se présenter au second tour.

 

Le candidat élu au second tour est celui qui obtient le plus grand nombre de suffrages et, en cas d'égalité de suffrages (impossible n’est pas français), le plus âgé remporte les élections.

 

Les règles de maintien au second tour 2011 sont donc changées. De quoi supprimer légalement le « pluralisme » et de fait les triangulaires puisqu’avec 50 % de participation, il faudra 25 % des exprimés pour pouvoir se maintenir.

 

Est-ce que cette disposition législative aura l’effet recherché ?

 

En 2004, sur les 23 cantons renouvelables, seuls 8 cantons ont donné lieu à une « triangulaire » entre les partis « parlementaires représentés » (l’UMP, le PS, le PC, les divers droites et gauches) et le Front National. D’une manière générale, le score obtenu par celui-ci, au 1er tour était supérieur à 17 % ! (Fourchette comprise en 17,92 à ROZAY en BRIE et 23,59 à VILLIERS SAINT GEORGES)

 

Là où le FRONT NATIONAL avait maintenu ses candidats au second tour qu’elles en furent les conséquences ?

 

  • 2 sièges UMP perdus (LIZY et MONTEREAU) passés au PS ;
  • 1 siège DVG et 1 DVD passés à l’écologie (Le CHATELET en BRIE et THORIGNY).
  • Aucune « incidence » sur les quatre autres. Il est à noter, que même en présence d’un courant « frontiste » fort au second tour  (La FERTE S/S JOUARRE), le candidat sortant UMP a été réélu.

Le facteur « participation » sera lui le grand décideur du scrutin.

En 2004, l’abstention,

  • au premier tour fourchette de 34,49 à REBAIS et 46,32 à LAGNY ;
  • au second tour fourchette de 29,39 au CHATELET en BRIE et 38,33 à LAGNY.

Serons-nous plus CITOYENS en 2011 ? VOTER est un DEVOIR.

C’est le B à Ba de toute DEMOCRATIE qui se respecte.

Attendons pour VOIR et COMMENTER.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article