Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

A propos de promesses électorales...

31 Décembre 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Mon coup de gueule

ouverture-de-l-epicerie-de-VendrestJe viens de recevoir, suite à mon article, un cri du cœur à Vendrest, un commentaire qui me touche particulièrement.

 

Je vous le livre, brut de forme, sans ambages, sans édulcorant :

 

« Merci pour ce texte de soutien ... Cependant, cela n'a pas évité l'inévitable au vu de l'attitude des élus !!!

L'épicerie fermera ses portes lundi 31/01, définitivement, et la réponse à celle-ci de la part des élus, ou plutôt de certains, a été "ce n'est pas grave, on trouvera quelqu'un d'autre !" mais l'histoire ne fera que se répéter !!!!

Je trouve cela scandaleux, purement et simplement !

La boulangerie prendra certainement et inévitablement, le même chemin à court ou moyen terme... »

Je me souviens d’un prospectus de mars 2011 concernant « les 10 engagements pour le canton de LIZY sur OURCQ » du candidat de l’époque ! Il s’agissait de l’acte 1 rubrique « l’emploi et formation : la priorité » 6ème alinéa « Favoriser le maintien de nos commerces de proximité et de notre artisanat tout en facilitant leur implantation dans nos communes »… Je me souviens également de la lettre du maire aux habitants de Vendrest marquant son inconditionnalité au candidat, donc à son action.

 

Aujourd’hui, Monsieur le Maire, vous êtes aux premières loges pour une catastrophe annoncée. Il me semble que vous auriez pu, en votre qualité de propriétaire des locaux, vous préoccuper des difficultés rencontrées par l’exploitante depuis cette réouverture (la troisième !) en août 2011. Vous auriez pu, dans le cadre de la Communauté du Pays de l’Ourcq, instruire une demande de subvention pour l’aide à l’implantation en milieu rural d’un commerce de proximité. Vous auriez pu faire un geste en exonération de loyer (minime, il était, j’en conviens) pour une durée d’un an et non de quelques mois. Il n’y a pas, dans ma démarche, la notion d’assistanat mais d’aide ponctuelle ! Quand on ouvre un commerce rural, la première année est cruciale ! Vous n’avez jamais été « commerçant » et vous ne pouvez pas connaître l’angoisse qu’il vit au quotidien : « vais-je réaliser  un chiffre d’affaires suffisant pour dégager une marge qui me permettra de faire face au paiement de mes charges ? » Je ne parle même pas de ma propre rémunération ! Je suis commerçant, pas fonctionnaire ! C’est ce qu’on appelle communément le seuil de rentabilité ! Il faut être téméraire pour se lancer dans une telle aventure ! Et sans une aide ponctuelle, c’est le casse-gueule assuré ! La preuve, vous la découvrez encore aujourd’hui !

 

Alors si pour vous, pour votre propre image de marque, une épicerie de campagne n’est qu’une vitrine électorale, je le condamne fermement ! A-t-on le droit d’amener une bonne volonté sur le chemin – tout tracé – d’une ruine à court terme ? NON, bien entendu ! Vos « expériences » précédentes – désastreuses d’ailleurs - auraient dû vous conduire à davantage de pragmatisme et de franchise envers le repreneur.

 

Une épicerie de campagne, un commerce de proximité, n’est nullement une image que l’on fait figurer sur son site internet ! C’est, avant tout, un  acte délibéré et réfléchi, à réaliser pour l’intérêt général !

 

Ce qui me révolte le plus, c’est cette remarque – d’une grande intelligence d’ailleurs – « ce n'est pas grave, on trouvera quelqu'un d'autre… » ! Si cette phrase a été prononcée, je crois que son auteur semble confondre « commerce de proximité » et « commerce pour pigeon » ! Vouloir, à tout prix, SON commerce de proximité pour satisfaire SON égo, sans chercher à se préoccuper de la viabilité du projet, c’est une monstruosité - et surtout quand on n’y fout pas les pieds - !

 

Les promesses n’engagent jamais leurs auteurs ! Sachez-le !

 

Vous en aurez encore la démonstration  ce soir en écoutant les vœux pour la nation !

 

Je termine, en souhaitant à Laurence, beaucoup de courage pour l’année 2013. Les expériences ne sont jamais négatives. Elles sont comme des coups de pied au cul, çà vous remet d’aplomb ! Facile à dire, difficile à vivre, j’ai donné !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article