Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jm delatte

itional-epiphany-cake-next-to-the-president-of-french-bakerNon, 59, c’est le nouvel âge de Monsieur le Président de la République. Je me suis trompé d’une journée mais mieux vaut tard que jamais pour lui souhaiter, lui souhaiter quoi ?

Je ne vais pas faire la  « une » en lui chantant « happy birthday to You » ! Je ne suis ni un intime, ni un proche de la famille – politique, j’entends - pour me permettre de souffler, à la lanterne de surcroit,  les 59 bougies d’un gâteau d’anniversaire en sa compagnie. Mais, loin de tomber dans le « bashing » du hollandisme, je voudrais, tout simplement, lui exprimer quelques souhaits :

Monsieur le Président, prenez de la hauteur, prenez du poids – les régimes successifs n’ayant faits qu’accroître notre dette et nos déficits -, et revêtez votre nouveau costume de Président. C’est un beau présent un « prince de Galles » de chez Burberry ou Baldini, n’est-ce-pas ! Oui, prendre de la hauteursans talonnette naturellement – pour mesurer la gravité de la crise qui continue à nous frapper même si quelques signes de convalescence pointent le nez. Ne vous enfermez pas dans votre tour d’ivoire et arrêtez de nous rabâcher que vous inverserez la courbe du chômage d’ici fin 2013. Plus personne ne vous croit. La réalité est là ! Sans croissance conséquente, nous continuerons à casser de l’emploi. Les illusions sont le domaine des magiciens et vous n’avez pas de baguette magique ! Donner un cap, ce n’est pas suivre des faux fuyants ! Alors, tapez du poing sur la table, renversez la et vous ne serez plus le « président de l’attentisme, de l’indécision » ! Je reconnais que la tâche est ardue mais l’action devient nécessaire et urgente. Ne cultivez pas cette image – que je déplore – du président de « l’échec » avant l’heure du combat que vous semblez ne pas vouloir mener ! Vous êtes devenu le « Président de la France » et non plus le président d’un parti où les courants sont tels qu’ils deviennent inaudibles, inefficaces, contreproductifs, dangereux ! Ce ne sont plus des courants – continus ou alternatifs – mais des pics de tension où les piques deviennent un jeu courant ! Un comble ! Il est encore temps de redresser la barre et de donner le coup de gouvernail salutaire pour retrouver le chemin de la croissance. Rien n’est irrémédiablement perdu si l’on agit sans s’agiter ! Occuper le devant de scène, oui en tant qu’acteur principal mais pas en simple figurant. La volonté n’est pas tout ! Il faut y adjoindre le courage.

Pour que vos ministres cessent leurs querelles intestines, leurs luttes fratricides dans la course au futur premier ministrable, il faut un « big boss » et ce chef, c’est VOUS ! Ne bottez pas en touche mais sachez tacler quand c’est nécessaire. Ne déléguez pas ce rôle à l’arbitre central qui est trop souvent l’arbitre de touche.

C’était pour votre anniversaire et c’est ma manière de vous le souhaiter en tant que simple citoyen.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article