Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Delatte JM

POURQUOI donc VOULOIR GRANDIR ?

C’était, me semble-t-il, la première question à se poser avant de faire appel à un cabinet extérieur pour entamer la révision approfondie du PLU de la ville.

À mon sens – et ceci n’engage que moiil aurait fallu, en préambule, repositionner la commune dans le contexte 2022_2023. C’était le rôle que l’on attendait de la commission  « AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DÉVELOPPEMENT DURABLE, TRAVAUX ET URBANISME » !

1 - Analyse et évolution supposée de la population lizéenne :

Au dernier recensement, en 2019, (auquel j’ai participé activement, assisté d’une équipe méritante), la population INSEE retenue était de 3.533 habitants. Il s’agit de la population légale officielle de la ville.

Si on calculait le nombre d'habitants pour 2022 à partir du taux d'évolution moyen annuel de la population de Lizy sur Ourcq sur la période de 2014 (3 609) à 2019 (3 533), soit -0,43 % par an, la tendance de la population lizéenne serait donc en baisse !

Quelle serait donc la population lizéenne à l’horizon 2030 ? Bonne question…

Sur le long terme (1968 à 2019) la population est passée de 2 386 habitants en 1968 à 3 533 habitants en 2019, soit une évolution de 48 % sur une période de 51 ans.

Si l'on poursuit de façon linéaire la tendance de l'évolution de la population de Lizy sur la base du taux d'évolution moyen annuel récent (2014-2019) qui était de -0,43 % par an, le nombre d'habitants en 2025 serait de 3 458 personnes, soit une baisse de -75 habitants (-2 %). En 2030, la population de Lizéenne serait de 3 384 habitants, soit une baisse de -149 habitants (-4 %).

A ce constat établi (mais non avéré), il n’y a que 2 réponses à formuler :

  • Soit « on » accepte la prédiction et « on » ne bouge pas,
  • soit « on » cherche les facteurs qui motiveraient une ou des actions de renforcement démographique local adapté au cas d’espèce.

L’abandon n’étant pas une position soutenable pour une municipalité. J’en conviens.

Mais que faire ?

Alors recherchons, en toute objectivité, les points forts et les faibles de la commune.

Les points dits « forts » de comptent sur les doigts d’une main amputée :

  • Un environnement rural encore agréable à vivre… Le vivre à la campagne !
  • Un milieu associatif et sportif assez bien représenté. (communauté de communes)
  • Une proximité d’hôpitaux (Meaux – Jossigny – Château Thierry)
  • Un réseau routier assez bien représenté.

Les points dits « faibles » sont beaucoup plus importants (hélàs !) :

  • Un pôle économique industriel faible et peu attractif (Les Effaneaux…)
  • Un commerce de centre-bourg quasi inexistant ( Où est donc la revitalisation des commerces de centre-ville ? Promesse de campagne de l’équipe municipale…)
  • Une disparition programmée des rares commerçants quand l’implantation du « pôle gare » si cher à la Communauté de Communes (et approuvé par l’édile de la commune) verra le jour et accueillera un nouveau centre commercial !
  • Un manque flagrant de places de stationnement en centre-ville et une marque importante d’incivilité à remarquer pour les places existantes
  • Un parc locatif vieillissant et insalubre dans certains cas…
  • Une population qui s’installe dans le communautarisme
  • Une liaison ferroviaire qui « déraille » trop souvent… avec des « promesses d’électrification » (en période électorale…)
  • Un axe (D 401) saturé aux heures de pointe entre le Chemin Noir et la gare…

Et point plus INQUIETANT :

La mutation d’une commune en DORTOIR !

Je crois qu’il aurait fallu davantage de réflexion à cette commission AVANT de donner « quitus » au Conseil Municipal et à son premier magistrat pour « valider » l’ébauche du PLU !

Et je n’ai pas la certitude que ces points aient été soulevés…

« On se passera de tout ceci et en route pour le FUTUR… »

Vous en serez les acteurs aujourd’hui puis les spectateurs demain !

C’est un choix IRREVERSIBLE !

Il n’y a pas de droit à l’erreur !

Donc, très prochainement une mouture quasi définitive du Plan Local d’Urbanisme (PLU) sera dévoilée et proposée aux habitants de la ville lors du futur Conseil Municipal de mi-février.

Vos points de vue et observations pourront être soumis auprès du Commissaire Enquêteur lors de l’ouverture de l’enquête publique obligatoire.

En sera-t-il tenu compte lors de la rédaction finale ?

Ce projet de PLU avait déjà été présenté lors d’une réunion d’information du 15/09/2022.

  • d’une part par le Cabinet « CDHU » (Conseil, Développement, Habitat, Urbanisme) qui met principalement son expertise au service des territoires dans les champs de la planification stratégique et réglementaire, de l’urbanisme opérationnel, des études habitat et de la concertation.
  • D’autre part par la commission « AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, DÉVELOPPEMENT DURABLE, TRAVAUX ET URBANISME ».

N’oublions pas que l’occupation des sols de la commune est composée à 65 % de terres agricoles et 17 % de forêts.

L’urbanisation envisagée ne pourrait-elle se faire que sur des terres agricoles ?

Le monde de la culture vivrière disparait petit à petit : Les agriculteurs sont devenus des « financiers » avant TOUT. Leurs investissements se portent sur la méthanisation, l’agro photovoltaïque, l’immobilier (maisons d’hôtes, gîtes, logements locatifs, vente de terre agricole…en terre à bâtir)

Le foncier propre de la commune figure en portions congrues. Il y avait dans la « zone gare » l’enclave de GAMM VERT qui est devenue Pays de l’Ourcq… Par quel acte ? Quand ? Comment ? À quel prix ? Il reste les « jardins communaux » de la route des platanes, la place de la République, les terrains de tennis et de foot en partie, quelques enclaves aux HLM…  

Sachez qu’URBANISER sa commune engendrera des contraintes :

  • Les voiries d’accès, les sens de circulations… dans les lotissements,
  • Les collectes des eaux (pluviales et usées),
  • Leur traitement en station d’épuration (capacité),
  • Les adductions eau potable (capacité de nos réserves)
  • Les raccordements électriques et téléphoniques en sus
  • L’incidence sur la charges des classes d’école, les cantines, les transports écoles…
  • L’accroissement des flux routiers,
  • Les problèmes de stationnement (ville, écoles, gare…)
  • Le Voisinage et la sécurité

Et OUI, mesdames et messieurs, c’est « mon point de vue ». Il n’engage que MOI !

En guise de conclusion PARTIELLE, je dirai :

Que LIZY sera la cité DORTOIR

quand la

COMMUNAUTE du PAYS de l’OURCQ

sera le pôle économique (Grandchamps, imprimerie…),

culturel (Pyramide)

et l’ère des jeux pour les Lizéens !

Chapeau les artistes !

Le PLU Lizy sera le cadet du PLU I du Pays de l’Ourcq !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article