Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

NON Monsieur le Président…

Publié le 5 Décembre 2022 par Delatte JM in Mon point de vue, Purement Politique

NON Monsieur le Président…

Vous ne pouviez pas vous extérioriser sous cette forme lors de votre interview au journal « Le Parisien » ! Votre intelligence vous l’interdisait ! Et pourtant :

« La France a toujours été une terre d’immigration. Cela fait partie de notre ADN, c’est la force de notre pays, et on en a toujours eu besoin pour notre économie. »

Vous connaissez particulièrement l’histoire de NOTRE France ! Et je suis profondément surpris car, contrairement à ce que vous exprimiez : Ce n’est pas notre ADN, Monsieur le Président !

Je vais me permettre d’apporter un point de vue différent sans être irrévérent à l’égard de votre fonction. Je suis simple citoyen et je me manifeste tout naturellement.

« Aujourd’hui, soyons lucides, est-ce qu’on pense sincèrement que la restauration, les travaux agricoles, et beaucoup d’autres secteurs tournent sans immigration ? »  Ajoutez « aujourd’hui  » pour être précis !

Je crois que la lucidité ne me fait pas défaut Monsieur le Président !

Il va vous falloir quitter la rue pour aller aux champs (pas Élysées…). Il y a belle lurette que le monde agricole n’emploie pratiquement plus de personnel… La mécanisation a remplacé le bœuf, le cheval et ses équipages ! Les dernières innovations du machinisme agricole, vous les trouvez chez la plupart des céréaliers, des betteraviers, des éleveurs… Oui j’ai connu – et sans la subirl’immigration des belges, des polonais, des « ritals », des portugais arrivés en masse (avant et) après la seconde guerre mondiale pour travailler chez nous ! Ils étaient déjà des « européens », et nous avions la même religion ! Beaucoup travaillaient dans l’agriculture et quelques-uns dans l’industrie.

Dans mon bled, à LIZY SUR OURCQ d’aucuns binaient les betteraves, les arrachaient… pour les COURTIER, les HUVIER, les BENOIST… (La cantine des Belges de la sucrerie, c’est bien loin…), quand d’autres bossaient au FERRO-NICKEL ou chez MADEIRA (Premier industriel en menuiseries établi dans la commune…)

Et bien un bon nombre de ces « immigrés temporaires » ont soit rejoint leur pays natal, soit se sont intégrés sans aucune difficulté au tissu rural !

Le secteur de la restauration, je le connais tout particulièrement car mon fils s’y est reconverti depuis 5 ans (serveur – chef de rang – commis de cuisine … La polyvalence avant tout ! Expérience acquise chez Disney et dans un resto gastro) après avoir exercé dans la menuiserie pendant bien des années !

Il est vrai que ce secteur se tourne très souvent vers l’immigration pour recruter des personnes qui acceptent bien des « emplois » plus ou moins précaires (pas toujours déclarés…) ! Le salaire y revêt une importance particulière… Très bas salaire ! Cette main d’œuvre est souvent affectée en cuisine, à la vaisselle…

Dans cas de figure, je vous le concède Monsieur le Président, l’immigration est purement « économique » !

Il en est de même pour le BTP (j’y ai exercé pendant des années…) où une grande partie de la main d’œuvre était portugaise, puis magrébine et africaine. Dans ce cas de figure, seule la notion économique en « justifiait » le recours… C’était l’époque du « moins disant » ! J’ai encore en mémoire les « recrutements sauvages » opérés par des sous-traitants et entreprises de gros œuvre sur certains boulevards parisiens…

Je pense avoir l’honnêteté de le dire, le recours à l’immigration se doit d’être profondément encadré :

Une immigration choisie, avec un corolaire : « accepter nos valeurs ».

Tous les secteurs économiques ne sont pas en tension !

Il y a aussi la notion de salaire qui entre en ligne de compte. N’est-ce-point une des raisons des emplois non pourvus ?

NON Monsieur le Président, notre pays n’est pas une terre d’immigration et ce n’est pas inscrit dans notre patrimoine génétique.

ADN ? OUI bien évidemment pour « Aide Des Nôtres » !

J’attends donc avec une certaine impatience, avant peut-être de devenir impertinent, le projet de lois du grand sorcier de Beauvau concernant l’immigration !

Aura-t-il le même ADN que vous, Monsieur le Président ?

Commenter cet article