Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

J’assume mon propre débriefing…

Publié le 19 Décembre 2022 par Delatte JM in Mon coup de coeur

J’assume mon propre débriefing…

Je vais tout vous dire, sans ambages, sans fausse honte, sans sentiment de culpabilité, je n’ai pas suivi la finale qui opposait mon pays à l’Argentine !

Je fus, durant des années, un mordu du ballon rond. Dès la sortie de l’école, au printemps et en été, avant même de faire devoirs et leçons à la maison, je m’arrêtais au stade (j’habitais au 10 avenue Gambetta) pour taper du ballon avec les copains.

Je venais d’avoir 12 ans, c’était en juin 1958, lors de la coupe du Monde en Suède. Nous n’avions pas la télé… Mais nos voisins BARRE et DOLE, charbonnier et limonadier route de Mary avaient eux le « petit écran » ! Je pouvais donc suivre notre équipe nationale avec mes joueurs préférés qu’étaient Roger MARCHE (le sanglier des Ardennes), Dominique COLONA (le portier), Just FONTAINE (le canonnier), Roger PIANTONI, Jean VINCENT, et Raymond KOPA (le madrilène à l’époque). J’étais un fana du stade de REIMS !

Le triomphe de KOPA !

Lors de cette finale mémorable pour le gamin que j’étais, j’ai pu découvrir le futur roi du ballon rond , le môme PELE (17 ans !)  Cette finale opposait « la Seleçao » du BRESIL et la SUEDE qui a été atomisée par 5 buts à 2 ! Le portier brésilien était formidable… Il s’appelait GARINCHA… Un véritable félin !

Dans cette compétition, nous finîmes 3ème lors de la « petite finale » après avoir battu l’Allemagne de l’Ouest par 6 buts à 3.

Le canonnier Justo marqua 13 buts lors de cette épreuve ! Record jamais égalé depuis !

Le carré magique : Vincent, Kopa, Fontaine, Piantoni

C’était, la tripe qui l’emportait sur le fric ! C’était l’intuition, le sens du jeu qui prévalait et non les « schémas » que l’on apprend aujourd’hui, que l’on murmure en se cachant la bouche ! Les « salaires » n’étaient pas ceux de 2022 ! Des « primes de match », il y en avait mais pas des sommes faramineuses comme maintenant !

Hier, on enfonçait la défense, on se la jouait un peu perso, on tirait des 20 mètres… Aujourd’hui, on fait tourner le ballon, on attend d’être dans la surface de réparation pour tirer…

Ce sont des tactiques apprises par cœur qui ne laissent plus la place à l’intuitif qui voudrait s’exprimer ! L’opportunisme est condamnée !

Les « bleus » 2022 n’ont pas démérité, mais l’enjeu était-il trop important pour baisser les bras dès le début ! Le « Pelé » national s’appelle MBAPPE ! Mais tout seul, il ne peut pas tout faire… 3 buts dans cette finale, chapeau Monsieur !

Il est vrai que le football 2022 n’a plus rien de comparable à celui des années 58 !

Le ballon de ces années (et futures) devenait par temps de pluie, un véritable boulet de canon qui vous défonçait le crâne lors des têtes ! Les godasses n’étaient pas les « chaussons » des praticiens 2022…

OUI, je suis devenu « vieux jeu » (pour rester poli avec moi-même) ou encore « hors-jeu » (dans le respect de la terminologie footballistique) et apprécie beaucoup moins le foot de maintenant !

En 1958, seul Raymond KOPA était à l’international… En 2022, la plupart de nos joueurs sont des internationaux…

Trop de fric en jeu mine l’esprit sportif !

Commenter cet article