Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Delatte JM

Ah les vaches… Ils ont méprisé le Veau(x) !

Cette ignominie sise à Marseille : Les caïds restent en place, lui, le patron, le chasseur est viré sans ménagement ! Il a osé enfreindre la gestion autoritariste de sa hiérarchie en « accueillant » sur la pointe des pieds le directeur général de la Police Nationale, monsieur VEAU !

Les hommes de monsieur Eric ARELLA, ont également réservé une « haie du déshonneur » à ce personnage qui venait expliquer une réforme voulue par le gouvernement alors que le terrain, dans son ensemble, n’en veut pas !

Pris comme un outrage, la sentence a été quasi immédiate : Débarqué comme un malpropre en quelques heures ! De plus,  jugé responsable d’une « déloyauté pas acceptable », a fait savoir la direction générale de la police nationale en justifiant cette mise à l’écart soudaine par un ratio de la statistique marquant de « mauvais résultats » des services de la PJ Marseillaise avec « des niveaux record d’homicides alors que les effectifs ont été considérablement renforcés… »

Ce grand policier pilotait depuis 2015 les enquêtes sur le narcobanditisme pour le sud de la France. Lui faire porter le chapeau me parait une aberration grotesque !

Moralité : Surtout, si toi et tes équipiers ne sont pas chauds pour une réforme… Tu la fermes ! « Oui Sir, nous ferons tout ce que vous voudrez… »

Heureusement qu’il y a encore des gens capables de s’affirmer et de dire, haut et fort, leur mécontentement, leur désapprobation !

Des marionnettes qui ne connaissent plus le terrain, qui sont devenus des ronds de cuir, STOP ! Il faut les mettre au placard !

Malgré des états de service irréprochables, il a été convié à prendre la porte ! Lamentable !

Un comble alors que d’autres – mieux placés que lui – jouissent d’une impunité totale et de la sainte bénédiction du Président !

Mais où est la concertation tant vantée par le chef de l’état ?

J’apporte mon soutien moral à ce Monsieur, à ses effectifs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article