Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Delatte JM

Le politique du 21ème siècle.

Voici ce qu’aurait écrit VOLTAIRE au 18ème siècle en parlant des politiques :

« Il n’est point de grand conquérant qui ne soit grand politique. Un conquérant est un homme dont la tête se sert, avec une habileté heureuse, du bras d’autrui ! »

« La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain ! »

« La politique est l’art de mentir à propos ! »  

« La politique est le moyen pour des hommes (et des femmes…) sans principes, de diriger des hommes (et des femmes) sans mémoire… »

Il est vrai que de plus en plus la mémoire (malgré totus…) se perd petit à petit.

Nos illustres politiques abusent plus de la repentance que du devoir de mémoire !

De moins en moins nos fonctions cognitives réagissent.

On en serait presqu’arrivé au désintéressement de notre vie citoyenne en se disant : « Ils se passent de notre avis pour agir à leur guise, alors je m’en fous ! »

Je pense que de plus en plus le citoyen en a ras le bol des galéjades, des fausses promesses constamment réitérées (et toujours au menu lors de chaque élection), des grands discours creux, d’être infantilisé comme jamais il ne l’a été !

Les prochaines consultations électorales devraient être un véritable « enjeu citoyen » mais il ne le sera pas !

Je le déplore plus que tout ! Car, seuls les adeptes, les aficionados politiciens, les inconditionnels des partis politiques (du moins ce qu’il en reste…) seront les principaux acteurs et électeurs à un suffrage de type censitaire qui fera que l’universel appartiendra à l’Histoire !

Un chef d’état élu par défaut, on semble y prendre goût au pays des Lumières (que d’énergies gaspillées…) Et, dans la foulée, une cohorte de drôles de représentants du peuple sera elle aussi élue par défaut !

La « parole du politique » ne porte plus ! Ayons le courage de le dire !

Dans cette pandémie qui nous touche depuis 2 ans, combien de versions a-t-on eues sur l’avancée des légions virales ? Sur les traitements proposés ? Sur les « contradictions » des savants sachants ? Sur les « moyens mis en œuvre » ? Sur les « sorties » annoncées ?

Le citoyen en a pris son parti : Le bon sens !

Il y aura toujours des récalcitrants à la vaccination mais, messieurs les politiques, arrêtez de NOUS classer soit dans la case des « bons », soit dans celle des « mauvais » ! Se faire vacciner est un CHOIX purement personnel. C’est une question « morale » envers les autres !

Ne tombons pas dans l’excès.

Cet édito, paru dans le JDD, du professeur André Grimaldi, travaillant à La Pitié-Salpêtrière, a suscité bien des effervescences :

Dans cet édito, le professeur annonce : « Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se faire vacciner ne devrait-elle pas assumer en cohérence son libre choix de ne pas se faire réanimer ? » On s’éloigne d’Hippocrate !

Dans les semaines qui vont suivre, nous assisterons à la course des lièvres à travers les champs.

Je ne serai pas chasseur mais observateur !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article