Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Delatte JM

Elle rejoue du Sarko !

C’est le début de la période des soldes chez Kärcher !

Pour fêter l’événement la marque reprend l’ancien modèle - celui du petit Nicolas, ministre de l’intérieur, oublié à la cave depuis juin 2005, dans son état actuel car sans être expert, on peut dire qu’il n’a pratiquement que peu servi – en échange des appareils nouvelles générations  « Smart Control » qui sont les premiers nettoyeurs haute pression connectés ! Le pilotage étant assuré par téléphone portable ! En sus, vous avez droit, en prime de renouvellement de la fidélité, au nettoyeur vapeur afin de laver plus blanc le linge sale de la grande famille réunifiée pour l’occasion !

Il est un peu facile de ressortir le Kärcher de la cave pour nettoyer les cités… Il est un peu facile de reprendre ce que disait le ministre de l’intérieur : « Les voyous vont disparaître, je mettrai les effectifs qu'il faut, mais on nettoiera la Cité des 4 000 »…  Le tollé à l’époque ! Majorité et Opposition changent au gré des élections !

A croire que l’arsenal juridique serait inexistant pour traiter le cas des voyous ! Les textes votés par une grande partie des députés, hélàs, ne sont pas suivis d’effets par les juridictions.

La loi est là ! Seule la volonté politique peut la faire appliquer !

Le courage ? Il se mesure dans les actes et non dans les paroles ! Sarko se sentait tout puissant en ministre de l’Intérieur… On a vu ! Et en Président ? On a vu !

Il est toujours plus facile de dire que de faire !

Alors, les banlieues de non-droit avec ses repaires de trafiquants en tout genre ont encore un espace de tranquillité avant que le Kärcher entre en action pour la rénovation par l’extérieur !

Que ce soit la délinquance, l’immigration sauvage, la violence, la drogueLes remèdes sont connus depuis longtemps mais peu appliqués !

Comme la chanson de feu DALIDA ; « Paroles, paroles, paroles… »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article