Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Nous venons de découvrir !

Publié le 24 Octobre 2021 par Delatte JM in Tourisme, Culture

Nous venons de découvrir !

Mieux vaut tard que jamais ! Eh oui, mes ami(e)s, on passe, on repasse sans jamais se poser la question : « Mais qu’y a t il à voir dans ce village ? » Sans chercher davantage, on poursuit son chemin !

Nous allons souvent en forêt de Retz et La Ferté Milon nous traversons !

Nous connaissions les ruines du château des Orléans, le resto du même nom… mais nous ignorions qu’un musée, ville natale de Jean RACINE existait ! Il y a bien le musée agricole mais je n’ai pas l’âme paysanne, pardonnez-moi ! L’église St Nicolas était aussi un lieu à découvrir et nous l’avons découvert ! Un après-midi bien rempli !

Pour une fois, je m’étais mis à consulter le site de la ville de « La Ferté Milon » et oh surprise, il y avait un musée « Jean RACINE » ! Je dois avouer que la signalétique est inexistante ! C’est un peu regrettable mais rien n’est parfait.

La porte franchie, vous êtes subjugués par l’atmosphère qui règne dans ce lieu mythique. L’imposante stature du maître des lieux règle l’ensemble de la scénographie des pièces. L’accueil y est chaleureux et les explications fournies vous donnent l’envie de poursuivre cette séquence initiatique du dramaturge que fut RACINE.

Quelques photos pour vous donner cette envie de venir visiter cet endroit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Venez visiter ce musée avant sa fermeture hivernale. C'est GRATUIT !

L’église St Nicolas n’est qu’à quelques encablures. Elle est située près de la gare, avant le passage à niveau.

Les portes ne sont pas closes et on peut y entrer sans formalisme particulier.

 

Ce qui frappe le regard, ce sont les verrières aux couleurs resplendissantes. Le soleil aidant, la lumière est parfaite.

 

 

 

 

 

 

Un mot d'espoir écrit en 1918 par un poilu !

 

Commenter cet article