Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

DEVOS ? Un brillant humoriste et un visionnaire !

DEVOS ? Un brillant humoriste et un visionnaire !

J’ai mis du temps à réagir aux décryptages politico politiciens pour me prononcer mais mieux vaut tard que jamais !

Il est vrai que je n’ai pas suivi – en direct – la nième allocution du Président.

Les cafouillages ont été si nombreux que je me suis maintenu éloigné des contenus !

Alors je me suis réfugié chez un Maître à penser : Raymond DEVOS. Des sketchs, il en a écrit des centaines ! J’ai toujours apprécié sa finesse d’esprit, sa facilité à user de notre langue et de ses subtilités. Humoriste… mais d’esprit !

Permettez-moi d’abord de vous faire redécouvrir (ou découvrir tout simplement) un petit chef d’œuvre que bien des politiciens devraient lire avant de s’exprimer : « Parler pour ne rien dire »

« Mesdames et messieurs ... je vous signale tout de suite que je vais parler pour ne rien dire.
Oh ! je sais ! Vous pensez : S'il n'a rien à dire ... il ferait mieux de se taire !
Evidemment ! Mais c’est trop facile ! ... C’est trop facile !
Vous voudriez que je fasse comme tous ceux qui n´ont rien à dire et qui le gardent pour eux ?
Eh bien, non ! Mesdames et messieurs, moi, lorsque je n´ai rien à dire, je veux qu´on le sache !
Je veux en faire profiter les autres !
Et si, vous-mêmes, mesdames et messieurs, vous n´avez rien à dire, eh bien, on en parle, on en discute !
Je ne suis pas ennemi du colloque.
Mais, me direz-vous, si on en parle pour ne rien dire, de quoi allons-nous parler ?
Eh bien, de rien ! De rien !
Car rien ... ce n´est pas rien
La preuve c´est qu´on peut le soustraire.
Exemple : Rien moins rien = moins que rien !
Si l´on peut trouver moins que rien c´est que rien vaut déjà quelque chose !
On peut acheter quelque chose avec rien !
En le multipliant
Un fois rien ... c´est rien
Deux fois rien ... ce n´est pas beaucoup !
Mais trois fois rien ! ... Pour trois fois rien, on peut déjà acheter quelque chose ... et pour pas cher !
Maintenant, si vous multipliez trois fois rien par trois fois rien :
Rien multiplié par rien = rien.
Trois multiplié par trois = neuf.
Cela fait rien de neuf ! Oui ... Ce n´est pas la peine d´en parler !
Bon ! Parlons d´autres choses !

Parlons de la situation, tenez ! Sans préciser laquelle !
Si vous le permettez, je vais faire brièvement l´historique de la situation, quelle qu´elle soit!
Il y a quelques mois, souvenez-vous la situation pour n´être pas pire que celle d´aujourd´hui n´en était pas meilleure non plus !
Déjà, nous allions vers la catastrophe et nous le savions ...

Nous en étions conscients !
Car il ne faudrait pas croire que les responsables d´hier étaient plus ignorants de la situation que ne le sont ceux d´aujourd´hui !
Oui ! La catastrophe, nous le pensions, était pour demain !
C´est-à-dire qu´en fait elle devait être pour aujourd´hui !
Si mes calculs sont justes !
Or, que voyons-nous aujourd´hui ?
Qu´elle est toujours pour demain !
Alors, je vous pose la question, mesdames et messieurs :
Est-ce en remettant toujours au lendemain la catastrophe que nous pourrions faire le jour même que nos l´éviterons ?

 

C’était en 1985 ! Quelle vision à terme… échu !

Et pour fignoler la chose :

« A tort ou à raison – 1979 »

On ne sait jamais qui a raison ou qui a tort. C’est difficile de juger !

Moi, j’ai longtemps donné raison à tout le monde.

Jusqu’au jour où je me suis aperçu que la plupart des gens à qui je donnais raison avaient tort ! Donc, j’avais raison ! Par conséquent, j’avais tort !

Tort de donner raison à des gens qui avaient le tort de croire qu’ils avaient raison.

C’est-à-dire que moi qui n’avais pas tort, je n’avais aucune raison de ne pas donner tort à des gens qui prétendaient avoir raison, alors qu’ils avaient tort !

J’ai raison, non ? Puisqu’ils avaient tort ! Et sans raison, encore !

Là, j’insiste, parce que… Moi aussi, il arrive que j’aie tort !

Mais quand j’ai tort, j’ai mes raisons que je ne donne pas.

Ce serait reconnaitre mes torts !

J’ai raison, non ?

Remarquez… Il m’arrive aussi de donner raison à des gens qui ont raison !

Mais là encore, c’est un tort.

C’est comme si je donnais tort à des gens qui ont tort.

Il n’y a pas de raison…

En résumé, je crois qu’on a toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort ! 

C’est cette forme de dérision qui m’enthousiasme ! C’est l’humour – sans méchanceté - que j’apprécie tout comme, dans un registre différent, les répliques d’un Michel AUDIARD.

Sans entrer dans des polémiques à n’en plus finir, sans chercher à désigner un coupable, on se doit de penser afin de réfléchir et agir. Nous ne sommes ni des veaux, ni des moutons ! Nous sommes responsables de nos actes et capables de les assumer pleinement.

On gère SON QUOTIDIEN et pour le reste… ON VERRA !

J’ai passé l’âge de croire à n’importe qui, à n’importe quoi… Un cap, une orientation : OUI, Une date de réalisation – fut-elle simple illustration politicienne – pourrait se transformer en « mensonge » ! Le principe de prudence pour le vaccin… Pourquoi pas ! Pour la parole… à revoir !

Bonnes fêtes de Pâques par la pensée !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article