Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

La confusion prend le dessus !

18 Mars 2021 , Rédigé par Delatte JM

Source : Est Républicain

Source : Est Républicain

Le titre d’un article dans le journal « La Marne » de ce mercredi m’a fait bondir !

Je retranscris, mot à mot, la phrase : « Un projet d'installation de stockage de déchets inertes inquiète les habitants de Cocherel et ses alentours. L'infrastructure serait active 10 ans pour 1 650 000 m²(lire m3 … erreur de typographie) de déchets. »

C’est l’emploi du mot « inerte » qui me pose problème. Pourquoi ?

Le site SUEZ/VEOLIAfeu ballastière Capoulade – à ISLES les MELDEUSES entrepose déjà des millions de m3 de déchets dits « inertes » mais – hélas - NON INODORES ! Pour s’en convaincre, il suffit de s’arrêter près du site en voie d’abandon du « Camping des 2 îles » pour prendre les bouffées d’air pur gratos de notre campagne… Qu’importe les odeurs, les constructions fleurissent… Et puis, l’habitant s’habitue à tout même au trafic incessant des semi-remorques qui traversent Isles les Meldeuses !

De ce constat, il ressort une problématique liée à l’environnement (par génération « d’odeurs nauséabondes »), liée à la sécurité routière (route accidentogène des bois de Meaux), liée à l’importance du trafic occasionnant la dégradation des chaussées. Une commission avait été diligentée par la Communauté de Communes pour faire un point précis sur les activités des déchets inertes traitées par VEOLIA/SUEZ. Deux membres ont été chargé de cette mission en octobre 2020. Où en sont-ils ?

Qu’en est-il donc de ce nouveau serpent (qui remplace les crapauds sonneurs à ventre jaune du bois des Effaneaux…) ? Une phraséologie utilisée malheureuse !

Car à la lecture attentive de l’article, on s’aperçoit que ces « déchets inertes » ne seront que des terres NON polluées issues des travaux du Grand Paris. En conséquence, sur une surface de 28 ha  ( soit 280.000 m2 ) le site devrait stocker quelque 1.650.000 m3 de déchets de terre NON polluée. Des contrôles « aléatoires » seraient organisés pour vérifier… L’apport de déchets inertes dans l’installation de stockage serait limité à 300 000 m3 par an et une zone agricole remplacera le site après son exploitation… (elle ne l’était pas déjà ? Les terres appartiennent à QUI ? ).

Les mathématiques sont ma faiblesse : 300.000 m3 par an sur 10 ans = 3.000.000 m3 que je sache ! Il est écrit au-dessus 1.650.000 m3 de stockage… Peut-être va-t-on créer un terril pour une future piste de luge d’été ! L’altitude de COCHERE variant de 97 mètres à 209 mètres pour le point le plus haut , la Mairie se situant à environ 172 mètres ! Je connaissais la Butte de DOUE… Demain, il faudra retenir celle de COCHEREL !

Dans ce cas de figure, il n’y a pas lieu de craindre le dégagement d’odeurs fétides ! C’est un point non négligeable pour celles et ceux qui seront dans le courant du vent dominant.

Cependant, là où le bât blesse c’est en matière de trafic routier sur la RD 401, axe qui mène à l’embranchement de l’autoroute A4 au péage de MONTREUIL aux LIONS.

Et pour couronner le tout, s’ajoutera le trafic des camions convergeant vers le site (virtuel pour l’instant) des EFFANEAUX !

Pauvre RD 401, tu n’as pas fini de voir ta structure se dégrader ! Il paraitrait qu’une route reliant cette artère principale au lieu d’exploitation serait envisagée à travers les chemins communaux…

Un autre point m’a interpellé : Pourquoi notre conseillère départementale (Madame Martine BULLOT) n’a-t-elle pas été instruite sur ce dossier ? Elle n’a eu vent de ce projet que lors d’une demande d’interview du journal ! Un comble dans la communication ! Et de dire : « Pourquoi le Pays de l’Ourcq recevrait des déchets de l’Ile-de-France et d’ailleurs ? Nous avons déjà un site de collecte à Tancrou – je corrige, Madame, à ISLES les MELDEUSES -. J’entends la colère des habitants de Cocherel, j’aimerais que les services de la Préfecture étudient toutes les solutions »…

La Seine et Marne NORD-EST deviendrait elle le pôle central du retraitement des déchets inertes ? Il y a les sites classe II comme CLAYE SOUILLY, ISLES les MELDEUSES, VILLENOY (avec Terzéo)…

Il est important de savoir que les sites d’enfouissement technique classés III comme le serait COCHEREL échappe au contrôle de la DRIRE (Direction Régionale de l'Industrie de la Recherche et de l'Environnement).

Seule une autorisation municipale suffit !

Le Nord Seine et Marnais n’aurait-il comme attraits que d’enfouir les restes des autres ?

Et pourtant le tourisme des bords de Marne, des bords de l’Ourcq, des bords du Canal mériterait un autre traitement de profondeur !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article