Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

La colère légitime d’Éric VIGNOT

13 Février 2021 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon point de vue, #Mon soutien

La colère légitime d’Éric VIGNOT

Ce Monsieur a choisi notre terre de Brie pour y créer un parc animalier, le « PARROT WORLD ». Ce fut un attrait considérable pour le secteur de CRECY la CHAPELLE lors de l’ouverture du site le 15 août 2020. La foule se presse pour découvrir un monde autre que notre environnement quotidien de pigeons, tourterelles, merles, étourneaux, piafs, moineaux… Ici, des beaux emplumés volent en liberté dans des volières à l’air libre.

Et vlan, la covid-19 s’invite ! Le confinement est prononcé alors même que l’activité s’exerce en plein air avec respect des gestes barrières.

Plus de visiteurs… Les oiseaux s’ennuient !

Depuis sa fermeture obligée, AUCUNE AIDE de l’état n’a été accordée à cette entreprise ! Elle n’entre pas dans le moule à cause de sa jeunesse ! Il y a pourtant des soigneurs, des vétos, des animaliers qui s’occupent de ce petit monde ! Ils sont employés !

Pourquoi donc la ville de CRECY, la communauté d’agglomération Coulommiers Pas de Brie présidée par Monsieur UGO PEZZETTA ne sont pas venues « au secours » de ce site qui pourrait disparaître faute de ressources suffisantes pour assumer le paiement des « charges fixes » ?

On ne peut pas intervenir dans une sphère privée !

Ce Monsieur a investi des sommes considérables ! Il a pris le risque de relever un défi : Un parc animalier (cadre super génial ! Compétences du personnel…) dans le fief de DISNEY ! Il fallait oser !

Une pétition a été lancée par le fan-club et sa page F.B… Aucun effet significatif ! Pourquoi ne pas ouvrir une « cagnotte en ligne » pour pérenniser ce site ? D’autres ont réussi à lever des sommes considérables pour des actions qui ne le méritaient pas…

OUI, j’apporte mon soutien à cette cause animale !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article