Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Viens voir les comédiens, voir les magiciens...

26 Février 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Archives 2010 - 2011

sarko hollandeJe me voulais être gai en fredonnant cet air de Charles AZNAVOUR :

 

Les comédiens ont installé leurs tréteaux
Ils ont dressé leur estrade
Et tendu des calicots
Les comédiens ont parcouru les faubourgs
Ils ont donné la parade
A grand renfort de tambour…

 

Et puis la « téléréalité » m’a rattrapé !

 

Pas un jour sans « escalade verbale » - même la plume d’or perd son sang froid -, pas un jour sans un « 19 ou 20 heures », pas un jour sans une « manchette » en première page souvent pour nous annoncer que des « victimes innocentes » de la mondialisation ont été sauvées de l’enfer vers lequel on les conduisait (PETRO…moins - ARCELOR… miné…), pas un jour sans une interview décapante ou une escapade de campagne bien orchestrée, bien couverte, bien médiatisée, de l’un des deux candidats à l’élection présidentielle. Ce n’est plus de l’information mais du harcèlement ! Tout comme les sondages aussi contradictoires les uns des autres ! Voudrait-on, et on ne si prendrait pas mieux, nous faire toujours croire qu’ils sont les seuls à pouvoir prendre notre destin en main, à s’adresser au « bon peuple de France » ?

 

Non, Messieurs, vous n’avez pas le « monopole du Peuple » !

 

Devrai-je me « résoudre » à accepter qu’ils ne sont que deux à se présenter ? Non, je m’y refuse ! Je ne peux pas me décider, au premier tour (moment d’un choix en fonction de sa sensibilité, d’une aspiration réfléchie) à ne voter que pour « un Docteur KEKILL OU un Mister HYDE » ; pour un éventuel « bon » OU un éventuel « mauvais ». Beaucoup trop manichéen à mon goût… Dois-je préciser que ce n’est que le premier tour et ils ne seraient que deux !

 

Alors, Mesdames, Messieurs, Oubliez donc ce premier tour et élisez le Président dès demain !

 

Va-t-on, encore, pendant toute cette campagne, nous faire l’étalage du « vote utile » ? C’est quoi un « vote utile » ? Serait-ce « éviter » la dispersion des voix qui priverait l’un ou l’autre des quelques pourcentages pour le statut de premier ? Serait-ce « éviter » la dissipation de quelques uns qui voudraient faire entendre leur « nuance » dans leur propre camp ? Non, ce n’est que l’attitude qui vous « oblige » - du moins vous semblez le vouloir - par la « force des choses »,  à vous ranger sans coup férir dans un camp ! En une phrase : « Non, pas pour lui, même si je lui trouve des similitudes avec ma pensée ».

 

Le « bipartisme » mine notre démocratie ! Mais où se situe donc la « souveraineté populaire » ? Tenez, à titre d’exemple : L’Assemblée Nationale, en 2007, avait le florilège de compter ces deux mêmes partis qui boostent leur challenger : Le Parti Socialiste avec 42 % des sièges et l’UMP avec 54 % des sièges ! A eux deux, faites le compte, 96 % des sièges ! Ces deux partis ne représentaient que 69 % de l’électorat ! Pour les « autres »… Des strapontins ! Le FN (dont je ne suis aucunement adepte, je le précise) n’est nullement représenté alors que son « électorat » (un petit noyau dur avec surtout beaucoup de déçus d’un camp ou l’autre) pèse plus de 4 % ! Le « Parti Communiste » qui pèse le même poids a 15 députés ! Les « écologistes » et le « Modem » ont respectivement 4 et 3 sièges ! De ce simple constat, la campagne présidentielle fait la part belle aux grands partis surreprésentés !

 

Aujourd’hui, il faut « emballer » son électorat potentiel, sans trop l’alarmer ! Les pleurs, ce sera pour les lendemains… Madame MORANO ne disait-elle pas que « c’est l’emballage qui rend un candidat attrayant, accessible… » Vous savez, Madame, que le marché de VINTIMILLE est la galerie du tape à l’œil, du « faux vrai » pour les gogos qui voudraient jouer au nouveau riche sans en avoir le premier sou ! L’emballage est attrayant, accessible, mais le produit est contrefait ! Mauvais argumentaire, Madame !

 

Alors, on assistera, comme de bien entendu, à une course élyséenne, gauche, droite ou droite, gauche ! Notez que le « Gaulois » n’est jamais content de la gauche quand elle est au pouvoir, tout comme il ne l’est pas quand la droite l’exerce !

 

Alors, devrait-on se contenter d’une « mélodie en sous-sol » ?  

 

Les comédiens ont démonté leurs tréteaux
Ils ont ôté leur estrade et plié les calicots,
Ils laisseront au fond du cœur de chacun
Un peu de la sérénade et du bonheur d’Arlequin
Demain matin quand le soleil va se lever
Ils seront loin, et nous croirons avoir rêvé
Mais pour l’instant ils traversent dans la nuit
D’autres villages endormis, les comédiens…

 

Non, la « souveraineté populaire » ne peut pas se jouer en duo !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article