Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Que dois-je vous souhaiter pour 2012 ?

28 Décembre 2011 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Archives 2010 - 2011

bonne annéeA vrai dire, je n’en sais trop rien car je ne voudrais pas tomber dans la banalité en vous disant « Bonne Année » ! Et puis 2012 ne sera pas une année comme les autres, elle sera bissextile ! Heureux ceux et celles qui sont nés le 29 février ! Ils ne prennent qu’un an tous les quatre ans ! C’est l’art de devenir vieux ! Je plaisantais, vous l’aviez compris. De plus, ce sera une année placée sous le signe d’élections (présidentielle, législative et pourquoi pas européenne…) Alors que devrais-je vous souhaiter pour 2012 ?

 

Tout d’abord la SANTE car, sans elle, vous serez privé des quintessences de la vie même si celle-ci semble se tourner vers une forme de désespérance. Non, tout n’est pas sombre, heureusement ! Il y a la famille, les enfants, les ami(e)s.

 

Puis, la joie de RESPIRER libre quand viendront les senteurs d’un « printemps français ». Oui, il est grand temps d’aérer la démocratie française ! Abolissons ce système féodal vieux de 30 ans ! Osons prétendre RESPIRER un souffle nouveau qui sera porteur du destin que nous voulons. Pas une aventure sans lendemain, car la France n’est pas une maîtresse qui n’aurait pour seul maître que des courtisans avides de pouvoir. Non, vous ne la rencontrerez ni au « Carlton » ni « Aux Chandelles » ! La France, c’était une grande dame respectueuse. Aujourd’hui, celle que l’on croise tous les jours dans la rue s’est délitée. Ses visages sont multiples : le « mendiant » (pas celui de Provence, même si « la misère est plus belle au soleil »…) ; le « sans-abri » blotti dans l’emballage que la société de consommation a jeté et qu’il ne consomme plus depuis belle lurette ; le « stressé » qui court à son boulot en espérant qu’il ne trouve pas la porte close suite à une délocalisation clandestine d’un patron voyou ; le « pressé » qui se dit « j’en ai marre de ramer pour si peu » ; « l’oppressé » pour qui rien n’a changé malgré tant de promesses faites et oubliées ; « l’affairiste » que vous reconnaitrez dans son costume trois pièces, ses pompes croco, son attaché-case « Burberry » en cuir d’alligator à 22.000 €, rêvant encore au palais Brongniart où il entrait confiant sous les détecteurs de « mes taux » ; le « people »  qui vous signe, tout sourire, dents blanches, haleine fraiche..., des autographes sur le ticket que vous lui avez payé à prix d’or pour son paradis fiscal ; et quelquefois le « politique » que vous croiserez plus facilement en période d’élection !

 

Et enfin, le goût du civisme qui doit vous enlever cette amertume « d’être sans être », de « vivoter sans vivre ». Ce sixième sens sera le sens du CHOIX de société dans laquelle vous voulez, ensemble, construire à l’abri de tous ces « diseurs de bonne aventure ».

 

Vous n’aviez pas cru au « Père Noël » alors ne croyez pas en la « Fée du logis » !

 

Que 2012 soit donc une année propice à vos aspirations profondes.

 

« L’abus de mes paroles est dangereux pour votre santé »… Fêtez donc dignement l’an nouveau ! Bon réveillon et attention à la gueule de bois… Les réveils sont souvent douloureux !

N’oubliez pas votre « Vittel »… après l'ivresse... passagère !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article