Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

Ne pas confondre "gène" et gêne"... en politique !

16 Février 2011 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Archives 2010 - 2011

Contrairement au canton de Meaux, soit-il Nord, soit-il Sud, celui de LIZY, celui où vous vivez, n’a pas les mêmes gènes. Non, ne soyez pas inquiet, ce n’est pas un cours de génétique… Simplement une légère transgression de données de la Science appliquées à la politique !

 

L’hérédité a été mise en évidence par les « gènes ». Le « gène polymorphe » peut exister sous différentes formes. C’est un des points communs avec les cantons de SEINE et MARNE ! Les communes découpées en cantons sont rattachées à l’organe central qu’est le CONSEIL GENERAL ! Donc, le « gène polymorphe » existe bien sous différentes formes : les cantons de droite, les cantons de gauche !  Des gènes - comme les gênes qui vous préoccupent (avec un seul changement d’accent, le mot n’a plus la même signification… Quelle richesse la langue française ! – il y en a une multitude.

 

Prenons le « gène d’ancrage » qui est aujourd’hui « La SEINE et MARNE à GAUCHE ». Il suffirait d’une seule manipulation génétique – j’ai bien dit génétique - pour qu’il devienne la « SEINE et MARNE à DROITE ». Le « génotype » serait donc la « SEINE et MARNE à DROITE ».  Mais – que c’est complexe la biologie – car le « phénotype » qui est la somme des caractères morphologiques (Cantons plus peuplés, cantons plus industrialisés…), comportementaux (cantons plus ruraux que citadins, cantons plus citoyens que d’autres) fait que des cantons ayant le même « génotype » (Vouloir la « SEINE et MARNE à DROITE ») n’a pas forcément le même « phénotype » ! Alors, tout reste à faire !

 

J’arrêterai la biologie appliquée à la politique. C’est réellement un non-sens !

 

Restons plus terre à terre et voyons ce que nos futur(e)s représentant(e)s nous proposerons pour adoucir nos gênes… Celles que vous vivez au quotidien !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article