Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Les raisons de la colère !

11 Octobre 2011 , Rédigé par DELATTE JM Publié dans #LIZY et son canton

verdict-01

 

 

John FORD produisit en 1940 le film « les raisins de la colère ». C’était l’histoire d’une famille, lors de la grande crise de 1929, qui traverse l’enfer de milliers de familles américaines poussées sur les routes et plongées dans la misère. Dans ce film, il y a une dualité, d’une part entre la « perte humaine et matérielle », et, d’autre part, entre l’espoir et le courage pour s’en sortir…

 

 

 

Nous sommes en 2011 et 71 ans après sa première sortie sur les écrans, nous retrouvons les mêmes ingrédients (la crise… qui dure et perdurera encore…) et les mêmes victimes malgré elles !

 

Je ne vais pas refaire l’histoire qui s’écrirait de l’âge d’or à l’âge du dehors !

 

verdict-03a  verdict-08a

 

Il est vrai que toutes ces personnes subissent un drame social, pour ne pas dire de société, quand on ne sait pas, d’une façon formelle, à quelle sauce on vous mangera ! Je ne sais pas si vous l’avez essayé mais être assis le « cul entre deux chaises » n’est pas une situation enviable ! En quelques réflexions, un résumé d’une situation : « Je suis viré et je n’ai même pas ma lettre de licenciement… » « Suis-je encore Circle Printer’s ou simplement un n° de Sécurité Sociale avant d’avoir mon numéro à Pôle Emploi ? »

 

C’est ce « climat d’incertitude » qui engendre l’anxiété. C’est le mot de chacune et chacun ! Alors, pour ne pas sombrer dans l’oubli d’un Administrateur, des instances locales, régionales, nationales, on occupe le terrain ! Je relate simplement des faits ! En un mot :

 

L’ABANDON !

 

Des actions sporadiques ont été menées aujourd’hui (Invitation forcée au Musée de la Grande Guerre, réception tant par Monsieur le Sous-préfet que par Monsieur le chef de Cabinet du député, J.F COPE). Le constat : RIEN de concret ! « On s’occupe du dossier… »

 

Cependant, et sans me faire l’avocat du diable, je pense que les élus locaux font de leur possible pour que cette situation ne tombe pas dans les oubliettes : Monsieur le Président et le Vice président de la Communauté de Communes du Pays de l’Ourcq étaient sur site aujourd’hui pour vous le montrer, tout comme Monsieur le Maire de TANCROU. Je le sais pour l’avoir entendu après leur départ, des actes et non des paroles !

verdict-05a  verdict-09a

 

Cependant, moi qui vis ce drame de l’extérieur, je pense que le manque d’information, le manque de communication, des divers acteurs sont autant de facteurs à l’origine de ce climat « anxiogène ».

 

Pour fermer ce billet, et si je puis me le permettre dans l’objectivité qui m’anime, je crois que vous, les « indignés » devriez laisser à la nouvelle équipe (qui n’a rien à voir avec votre drame) la place nette pour ne pas donner, à d’éventuels clients, l’image d’un outil de travail encore en grande maladie où une dualité s’exercerait entre les « repris » et les « jetés ».

 

verdict-10a

 

L’image du « drapeau noir  - dans le cas présent, un panache de fumée noire - qui flotte sur la marmite » n’est guère profitable à l’image du repreneur. N’est-ce-pas ?

 

Si vous le voulez, vous pouvez accéder au COMMUNIQUE de PRESSE des représentants du Personnel

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article