Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

La "Passion" de François BAYROU

8 Avril 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #Archives 2010 - 2011

 

12-04-04-bayrou-hollande-raffarinEn ces temps de Pâques, je me permets - et Il me le pardonnera - cette allusion à certaines de nos racines que vous partagez ou ne partagez pas, mais je suis tolérant et j’ai le respect des Autres. N’y cherchez donc pas un caractère confessionnel mais j’ai succombé au parallèle de la situation que doit vivre François BAYROU quand « Le Point », en couverture, le présentait en « Prophète », il n’y a pas 15 jours ! Alors que nous étions en plein Carême… et il était en quatrième position derrière l’Arche de Zoé !

 

Oui, il était, déjà en 2007, le Prophète et plus encore l’oiseau de mauvais augure. A peine Nicolas SARKOZY élu, la crise des « subprimes »… qui ruine les États-Unis s’invite - façon de parler- en Europe !  A croire que le nouveau Président ne devait pas être devin en ce temps là ! Il ne consultait pas les astres ! Alors survint un vrai désastre : Le tsunami financier avait traversé l’Océan ! Épais nuages noirs, déferlantes géantes… Patatras !  Le tourbillon emportait bien des États européens dans la tourmente et la France en particulier ! Même les Oracles Grecs s’étaient trompés ! Un comble à combler ! Un gouffre à digérer !

 

Alors, pourquoi le « Béarnais » avait-il eu vent avant tous nos gouvernants ? Il n’était pas à la manœuvre. Il n’était pas aux manettes. Mais tout simplement parce qu’il était plus « réaliste », plus « raisonnable » que les autres et n’avait aucune promesse électorale à tenir ! Il n’avait que du sang et des larmes à nous offrir (merci quand même pour le cadeau !) mais ce type de discours ne s’inscrit pas dans notre « culture gauloise ».

L’irrationalité qui anime le coq gaulois - même avec les pieds dans la merde -, a poussé bon nombre des compétiteurs à œuvrer dans la surenchère presque mensongère. Il ne faut surtout pas « décevoir »  pour espérer être élu ! On ne peut se faire élire qu’avec des promesses qui, comme vous le savez, ne seront jamais tenues, ou si peu !  La raison l'emporte toujours ! La politique ne serait-elle que l’art du mensonge permanent ? Je crois que je vais finir par le croire !

Alors pourquoi le « Béarnais » se trouve relégué (selon divers sondages, crédibles ou pas) à la 5ème place alors qu’il se voyait au second tour ? Sa lucidité, sa clairvoyance, son sens aigu de la morale, lui ont inspiré (c’est lui qui écrit et non une plume d’or qui coûte de l’or) des discours d’orateurs moralisateurs blafards !   L’orateur pédagogue s’est fait supplanter par le tribun - quelque peu bonimenteur surtout en matière de réalisme économique - ! Naturellement qu’il est plus agréable d’entendre des propos d’espoir (et non de réalité) que ceux du sacrifice ! Les faits semblent consommés ! Eh oui, François, il fallait avoir l’audace de renverser la table et de se présenter comme un candidat « hors système » que tu condamnes mais sans grande conviction ! C’est facile à dire, à écrire, mais plus délicat à mettre en œuvre, je le concède.

 

Tout comme le « Prophète » tu seras crucifié au nom de la sainte règle politique qui marque nos « us et coutumes » depuis des lustres : Le clivage « gauche » « droite », comme le fût le clivage « langue d’Oïl » et « langue d’Oc » ! Dans une finale, il n’y a plus que deux équipes. La « méthode COUE », tu devais la laisser au vestiaire et prendre la méthode « coups » sans blessure ! Tu n’as pas su- me semble-t-il - insuffler cette ardeur d’un conquérant qui ose défier l’usage courant en démontrant aux indécis qu’un grand rassemblement ne peut se faire qu’avec un « grand timonier » à la barre, qui refuse tout arrangement, toute compromission avec les Partis en présence ! C’est la 5ème et non plus la 4ème !

 

Ces équipes sont, depuis plus de 30 ans, les mêmes : « La Droite » et « la Gauche » ! Le « Centre » n’a jamais été une équipe favorite sauf en 1974, mais de justesse !

 

Contrairement aux écrits, tu ne ressusciteras pas... J’ai passé l’âge de croire aux miracles !

 

Tu auras donc à jouer, Prophète crucifié par la force des choses -et je le déplore-, pour le second tour, soit le rôle d’un « Judas » (il s’est vendu pour 30 deniers... ), soit celui d’un « Ponce Pilate » (Je m’en lave les mains).

 

Le moment venu, puisque tu l’as dit, tu te prononceras.

 

Tu le feras en ton âme et conscience.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article