Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

Et la dette, et la dette (bis)... sous le robinet !

7 Février 2013 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #En aparté... Sans appartenance !

12-07-10-medef-syndicats-hollandeJ’ai « abandonné » - provisoirement – les ébats à la Chambre ! Je laisse ces chers élus à leur jeu de dame ! Je crois, en effet, qu’il y avait plus d’urgence à traiter des problèmes de tous les jours, du commun des mortels : Notre économie ! Notre emploi !

Les médias font leurs "choux gras" des plans sociaux qui tombent comme à Gravelotte : Goodyear,  Pétroplus, P.S.A, Renault, Arcelor… et combien d’autres ! Mais qui s’intéresse aux petits patrons, ceux que l’on vante à chaque élection pour leur combativité, leur courage ? Personne ! çà ne fait pas la « Une » ! Ce n’est pas un sujet médiatique pour les journaux bouclés en boucle qui nous harcèlent de « sinistrose compatissante » !

Oui, que des emplois soient perdus n’est pas acceptable ! Oui, que des gens qui partent au boulot la peur au ventre n’est pas acceptable !

Mais qui pose la « bonne question », celle qui fâche ? Personne - ou si peu - que leur voix ne couvre pas le brouhaha – souvent stérile - des « opposants » à tout plan de sauvegarde de l’emploi, à tout traitement chirurgical d’urgence ! La question est pourtant simple : Doit-on nécessairement maintenir un mourant en vie ? Doit-on laisser un membre gangréné sans l’amputer ?  Et pourquoi est-il mourant ? Et pourquoi est-il gangréné ? A cause du retard pris dans le « diagnostic » par la faute d’un manque de dialogue entre deux mondes qui s’opposent : les syndicats désunis et les patrons ! C’est au pied du mur que l’on voit le maçon, disait-on ! Et bien, c’est faux ! Quand on est au pied du mur, on est dans le mur ! Quand on est au bord du précipice, on chute ! C’est çà la REALITE !

Il serait grand temps d’oublier que l’État « faitout » ! Le couvercle explose sur la marmite ! Que le « keynésianisme » a fait son temps et surtout son « œuvre » depuis 30 ans : La politique de la « demande »  - qui supposait offrir le « bonheur pour tous » par les largesses d’un État avide  et sans scrupule d’endettement forcené – ! Ce n’est plus supportable ! Où serait le remède sans être le miracle ? Il ne reste que « l’offre  encadrée et régulée » ! Je ne vais pas me faire des copains ! Qu’importe ! Je n’ai pas à plaire à tel ou tel ! Je suis – comme vous – simple citoyen attentif à un monde qui bouge plus vite que la désinformation qui nous est donnée : En vouloir à l’Europe entière, à l’euro fort (qui ne favorise guère nos exportations), à l’Allemagne, au « libéralisme pour tous », c’est encore aggraver notre maladie gauloise : l’AUTISME !

Sauver des emplois ? Naturellement. Mais pas à n’importe quel prix ! Donner des formations qualifiantes à celles et ceux qui risquent de perdre par réalisme économique (et non boursier)  leur emploi est l’axe majeur que doit défendre, à corps et à cri, tout syndicaliste raisonnable qui ose se placer – sans Vincent - au-dessus des chapelles partisanes des partis ! Défendre l’ouvrier, le salarié, c’est un devoir, c’est noble quand on ne lui ment pas, quand on ne le conduit pas sur le bord de la route au nom d’un « dogme » !

La tête sous le robinet, c’est la douche froide assurée ! C’est çà le réveil !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article