Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

de villepinC’est le poker élyséen pour 2012 ! La France a peu d’idées pour porter de front croissance et rigueur mais suscite bien des « figures » et « figurant(e)s » à cette course à l’échalote ! Le dernier en date ? Le « rescapé du croc d’un boucher », Monsieur de VILLEPIN ! Alors, à qui le tour ? N’y aurait-il pas parmi vous une «fée » - qui n’a pas peur des bosses sans être « Carabosse » ou un « Merlin » - qui ne serait ni le Roy, ni l’enchanteur - qui aspirerait à venir encore compliquer votre choix ?

 

Le nombre des « prétendants » devient vertigineux, tout comme le sont notre endettement et notre entêtement à penser que le - ou la - finaliste sera celui - ou celle - qui d’un coup de baguette magique nous guérira de nos maux trentenaires ! Et des suivants…

 

Cette  pléthore de « concourants » (sans vilain jeu de mot…) aurait, peut-être une cause que l’on ne souhaite pas aborder : Notre mode de scrutin aux élections parlementaires ! Chacune et chacun des protagonistes se veulent, se voudraient être des « porte-paroles » d’une partie de l’opinion qui ni se trouve, ni se retrouve  représentée au Parlement, faute d’une « dose de proportionnelle » ! Alors, toutes et tous prennent la « parole » pour s’exprimer en dehors des « grands partis ». Tout ce qui aurait pu constituer un courant porteur pour la France se dilue dans d’innombrables courants qui se perdront dans la nature ! Que d’énergie gâchée pour satisfaire un « ego », une « ambition » non avouée. Et la France ?

 

On ne raisonne plus sur des « idées novatrices » qui auraient un point d’intersection commun mais sur des « masses », sur des « poids de partis politiques partisans » ! Faudrait-il toujours que les « petits » fassent « amende honorable » pour espérer jouer dans la Cour des Grands ? Pourquoi vouloir toujours accepter d’être bouffé tout cru par les cannibales d’un « bipartisme » qui nous a prouvé ses limites ?

 

Mais où est celle ou celui qui saura rassembler dans un grand élan populaire (je n’ai pas dit « populiste » !) et républicain les VOLONTES dont nous avons le plus besoin ?

 

Petit papa Noël, quand tu descendras du ciel (ou d’ailleurs…), avec tes jouets par milliers, n’oublie pas mes petits souliers… Vous connaissez !

 

J’ai écrit au Père Noël ! Je ne lui ai pas demandé 19 cadeaux mais qu’il dépose dans mes petits souliers le nom du cuisinier France qui saura rassembler les ingrédients pour nous donner la recette où le sucré (pour favoriser la croissance sans l’embonpoint de certain) et le salé (trop de sel nuit à la santé) trouveront leur juste milieu !

 

Vous y croyez au Père Noël ? Moi, pas !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article