Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par J.M DELATTE

Raphaël Glucksmann, le sauveteur du PS ?

Disons que ce monsieur n’a pas craint de plonger, et ce depuis des années, dans les eaux glauques d’un parti qui s’est joué de sa propre décomposition.

Rien que l’évocation d’un certain fort en thématique des autres bienpensants de son parti refuge nuit davantage à l’image que voudrait donner la « Glucksmania » ! Il faut bien oser dire que sans « son allié de circonstance », ce monsieur n’aurait jamais été élu ! Il y a un moment où le dépoussiérage est nécessaire !

 

 

Peut-être que pour la première fois depuis 2014, le Parti socialiste (PS) pourrait dépasser la barre symbolique des 10% lors cette consultation européenne. Les sondages lui donnent un 12 % mais ce n’est qu’à un moment « T ».

Le patron de « Place Publique » Raphaël GLUCKSMANN devrait donc devancer les autres listes dites de gauche. Un rééquilibrage ?

Il a fondé le mouvement « Place publique » en novembre 2018 afin de rassembler dans un mouvement politique citoyen les forces sociales et écologistes autour d’idées et de combats communs.

En 2019, la liste composite GLUCKSMANN, « Envie d’Europe » obtient 1.403.170 voix soit 6.19 % des exprimés et 6 sièges.

En 2014, la liste CAMBADELIS obtenait 2.650.357 voix soit 13.98 % des exprimés et 13 sièges.

En 2009, la liste PARGNEAUX obtenait 2.838.160 voix soit 16.48 % des exprimés et 14 sièges.

En 2004, la liste ROCARD obtenait 4.960.756 voix soit 28.9 % des exprimés et 31 sièges.

L’érosion sera-t-elle enrayée en 2024 ?

En 15 ans de temps, le Parti Socialiste a perdu quelque 3.557.586 voix !

Une chute impressionnante et vertigineuse !

Cette défection s’est réfugiée chez QUI ? En partie chez les « abstentionnistes » ?

Serait-ce la fin des « grands partis » ?

Il est à constater que la tendance semblerait le confirmer.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article