Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Le vivier de la 6ème circonscription du 77… Vous le connaissez ?

Le vivier de la 6ème circonscription du 77… Vous le connaissez ?

Vous ne le connaissez pas ? C’est regrettable ! C’est tout bonnement la mairie de MEAUX !

En bref, une séquence résumé : Il est parachuté, à l'âge de 31 ans aux municipales de la ville de MEAUX ! Lorsque Jean-François Copé, alors simple suppléant de Guy Drut, le député RPR de la 5e circonscription de Seine-et-Marne, décide, au début du printemps de 1995, de se présenter aux élections municipales de Meaux, le combat semble perdu d’avance.

Le maire sortant, Jean Lion, PS, élu depuis 1977, tient solidement les rênes de sa ville. Il est d’ailleurs candidat à sa propre succession et présente une liste de gauche unie. En face, le balladurien Pierre Quillet (médecin au service d’urgence de l’hôpital de MEAUX), député de la 6e circonscription de Seine-et-Marne, a déjà annoncé sa ­candidature, tout comme Jean-François Jalkh, éphémère député FN de Seine-et-Marne entre 1986 et 1988 et depuis sans mandat.

Mais que diable vient faire cet intrus dans cette galère ? s’interrogent, ­narquois, les trois ­candidats, persuadés de ne faire qu’une bouchée de cet énarque de 31 ans, d’un abord plutôt raide et de ­surcroît ­totalement ­inexpérimenté. Boudé par les grands élus RPR du coin, tous (ou presque) ralliés à Edouard Balladur alors entré en campagne présidentielle contre Jacques Chirac, le jeune trentenaire ­ratisse méthodiquement les quartiers ­difficiles avec comme seule arme son ­slogan « Meaux pour tous » - au fil des temps, devenu Meaux pour les miens - . Un slogan qu’il a d’ailleurs conservé pour toutes ses futures campagnes. « Mon programme a toujours été simple : démolition des tours pour construire en lieu et place des petits immeubles, cap sur la ­sécurité, priorité à l’emploi. »

Le second tour est sans appel : 10 % pour Jean-François Jalkh, 43 % pour Jean Lion et 47 % pour Jean-François Copé qui élimine ainsi le maire sortant ­socialiste en place depuis dix-huit ans.

Dans la foulée, Copé est élu député (il sera battu en 1997 mais réélu en 2002 et plus jamais battu).

Ce fut donc son tremplin et depuis il règne en quasi-monarque sur sa « bonne ville de Meaux ».

Pour justifier mon titre en parlant de vivier, regardons l’histoire.

Reprenons les mandatures de notre 6ème circonscription.

Législatures

Élu(e)

Parti

 % Abstention

% inscrits

9ème - 1988

LE FOLL Robert

PS

33.95

36.33

10ème - 1993

QUILLET Pierre

RPR

38.58

31.91

11ème – 1997

BRICQ Nicole (*)

PRG

27.65

30.98

12ème- 2002

COPE J.F

UMP

42.38

32.74

13ème - 2007

COPE J.F

UMP

41.46

31.15

14ème - 2012

COPE J.F

UMP

43.45

32.64

15ème - 2017

PARIGI J.F

LR

62.52

18.13

 

(*) décédée

Sur 7 mandatures, 4 proviennent de la mairie de MEAUX. A croire que dans cette circonscription il n’y aurait que MEAUX comme polarité politique dite de « droite » ! Il est vrai que la fédération 77 LR est présidée par madame LACROUTE (Nemours) et que son secrétaire départemental n’est autre que JF PARIGI.

Cependant, une exception due en juillet 2002 où suite à la nomination au gouvernement du titulaire de la charge, le maire de St MARD, Roger BOULLONNOIS lui a succédé en tant que suppléant désigné jusqu’en juin 2007. Un charismatique que j’ai beaucoup apprécié.

Il est certain que l’homme-orchestre sait faire rimer musique et politique…

Hier, c’ était la petite musique « dame Pécresse » qui était sur toutes les ondes ! On connait le « final » aujourd’hui !

Revenons donc au thème du vivier – celui de l’aquarium nommé hôtel de ville – où la décision de présenter une candidate de la « famille proche » a été actée par les deux compères, ex-députés. J.F PARIGI est entré dans le giron de son mentor en 1995 ! Voici donc 27 années que les deux font la paire ! La connivence étant la règle ! On retrouve toujours cette même photo de famille : Un pour deux, deux pour un !

Les deux ont donc un besoin IMPERATIF d’une proximité à part entière.

Seule donc, une personne « formatée » par son mentor (en l’occurrence J.F COPE) sort du chapeau : Celle qui est entrée en politique en 2008 sur la liste de J.F COPE : Madame Hamida Rezeg. 

Après son engagement à la ville de Meaux et à la Région… Hamida Rezeg brigue le mandat de député pour porter les sujets de la circonscription à l’Assemblée Nationale. « Transports, culture, santé ou jeunesse… « Quand il y aura un dossier qui bloque, - bien évidemment si je suis élue -, je resterai cependant Conseillère Régionale, et j’aurai une double force de frappe pour défendre les dossiers du territoire. » En s’engageant aux côtés des deux élus, la candidate compte apporter une aide personnalisée à chaque problématique du territoire. « Nous, on a besoin impérativement, que ce soit Jean-François Parigi au Département ou moi-même au niveau du Pays de Meaux et puis, pour tout ce qu’on fait ensemble jusqu’à Roissy, d’une Députée qui soit complètement raccord avec nous et avec laquelle on puisse travailler. » précise Jean-François Copé.

Mais le camouflet infligé à « ma chère Valérie, la ville de Meaux, comme la Seine et Marne t’appartiennent… » ne semble pas préfigurer une renaissance par la personne investie !

La « Mélenchonie » a fait son apparition dans le paysage politique de cette circo…

Qui regroupe 54 communes.

Pour mémoire : Le 1er tour des législatives 2017 montrait le visage suivant :

Candidat(e)s

En Nbre voix

Présence sur 54 communes

LREM – Mme MARTIG DECES

10.298

25

LR – Mr PARIGI

8.115

14

FN – Mme ROULLAUD

6.437

15

ABSTENTIONS

52.24 %

 

 

Cette circo a été laissée en jachères depuis pratiquement un an !

Le titulaire de la charge ayant préféré abandonner la Chambre pour venir nicher à l’Hôtel du département ! Il faut toujours assurer ses arrières… La suppléante n’ayant pas souhaité prendre le relais pour des raisons qui lui sont siennes, la 6ème circo de Seine et Marne brillait par la politique de la chaise vide.

Et ses électrices, électeurs, où sont-ils passés ? Lors de la « Présidentielle 2022 » dans notre département, la candidate LR, Dame PECRESSE n’a recueilli sur son nom que 5.57 % des suffrages, soit 36.857 voix quand le candidat de LFI, en obtenait 171.061 !

Même dans la « bonne ville de MEAUX », tout comme à MELUN, PROVINS, NEMOURS, J.L MELENCHON arrivait en tête des suffrages… À croire que l’électorat de droite s’était atomisé, volatilisé… pour aller où ?

Le fait de rompre un contrat moral (un député est un élu du peuple pour le représenter…) avec ses électrices et électeurs n’a rien arrangé dans le choix du vote ! « Il se fout de nous pour assouvir une ambition personnelle – et téléguidée…- alors oublions le ! »

Ce sera toujours l’entrisme qui primera… Les siens avant tout !

Oui mes chers compagnons, je suis entré en rébellion contre ce système qui n’écoute que ses affidés, et ignore celles et ceux qui ne sont pas dans ses rangs, petits doigts sur la couture, à dire « oui, chef » !

Je suis donc très « em…barassé » pour me situer dans une droite en guenille où chaque figurine tente de rallier sous son panache les militants d’une élection, les béats, les « intéressés », les arrivistes, les « en attente d’un retour »  !

Où sont passées nos valeurs, celles d’une droite sociale que je défendais - de type Séguiniste – qui était à l’écoute des préoccupations de toutes et tous, profondément démocrate, où l’intérêt général primait et non au service (payant) d’un pré carré de courtisans pour le petit coup de pouce d’un interlocuteur haut placé sur un dossier particulier ?

Elle est où cette droite ? Certainement pas au pinacle du parti « les républicains » dont certains/certaines traverseront la rue pour rejoindre le lot majoritaire…

Suis-je un cas isolé ? Je ne le pense pas !

Je désapprouve le choix que les « LR » ont fait. Non envers la personne « désignée d’office » mais envers cette parodie d’investiture où le clan des compères a œuvré auprès des instances du département pour imposer cette candidate et son suppléant.

N’oublions pas le dernier score de l’ex député JF PARIGI : Élu (légitimement) avec seulement 18,13 % des INSCRITS et avec une abstention record de 62,52 %. Être député avec une représentativité de 1/5ème de la circo… C’est peu !

Madame REZEG, ferez-vous mieux que votre patronne, Madame PECRESSE ? Ce sera à démontrer !

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article