Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

Etat d’urgence et état de grâce… Un conflit récurant !

8 Décembre 2020 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon coup de gueule, #Mon point de vue

Etat d’urgence et état de grâce… Un conflit récurant !

C’est le dilemme qui se pose à nos savants politiciens depuis des mois !

L’état d’urgence sanitaire a été reconduit afin d’enrayer, par des actions plus ou moins judicieuses et propices, la propagation de l’ennemie numéro UN : La Covid 19 !

L’artillerie lourde a été déployée afin de répondre au slogan jupitérien du « Quoi qu’il en coûte ». L’addition sera sévère ! Qui paiera la note ?

Une restriction des libertés de mouvements dans nos déplacements, une obligation généralisée de porter le masque, une incitation à se faire tester MAIS aucune prise en charge de l’ISOLEMENT de la personne déclarée positive, sont les mesures que nous subissons sans parler des secteurs économiques mis en arrêt de rigueur et dont la punition (car les fondements de la décision demeurent à prouver !) sera pour d’aucuns la mort !

Oui, c’est tout ceci l’état d’urgence sanitaire ! Et pour quel résultat ?

Un abaissement réel du nombre de décès, un léger soulagement pour notre personnel soignant, mais toujours des interdictions à exercer pour certains corps de métiers. Rien de tangible n’a été démontré en matière de contagiosité si ce n’est que l’incubation de la Covid 19 est comprise entre 5 et 14 jours. C’est le moment d’une contagion possible ! Cependant, rien n’a été démontré sur l’origine des « clusters » !

Quant aux sanctions, en cas de non-respect des consignes imposées, gendarmes et policiers se feront un plaisir de vous verbaliser ! Il est plus facile de faire la chasse aux « défaillants inattentifs » qu’aux casseurs qui disposent depuis les épisodes des « gilets jaunes » de la plage des samedis après-midi dans toutes les manifestations à l’insu, bien souvent des « vrais » manifestants !

A croire que ces vandales, ces ultragauchistes, ces voyous en bande organisée s’arrogent et s’octroient un « état de grâce » car nos représentants de l’ordre baissent les bras et n’arrivent pas à contenir cette horde sauvage qui n’est là que pour « casser du flic », saccager les biens privés et publiques.

Reconnaissons que certains politicards n’hésitent pas à dénoncer les « dérives et les violences policières » alors que cette première ligne de défense en prend « plein la gueule » et doit se replier pour éviter des blessures plus graves !

Ces « black blocs », véritable mouvance gaucho anarchiste, sont des guérilleros avisés qui infiltrent à un moment contrôlé, les manifestants – souvent pacifistes -pour semer la panique, le discrédit du mouvement. Peu se font interpeler car ils échappent à la police par leur vitesse d’intervention et celle de dispersion.

Et pourtant, l’arsenal juridique en cette période d’état d’urgence décrété permettrait de prévenir ces actions inacceptables en coffrant les leadersconnus des services de renseignements et de police – au petit matin ! Tous les griefs pourraient être retenus : « association de malfaiteurs, organisation terroriste, troubles à l’ordre public, incitation à la haine… » Je ne suis pas pénaliste !

Cependant nos têtes bien pensantes, bien assises dans leur fauteuil capitonné, au chaud, OBLIGENT à la « réserve » nos gens de « première ligne » ! « Surtout, les mecs, pas de MORT ! » Vous imaginez la suite ?

Oui, ce manque d’autorité est patent ! Il arrivera, un moment, où les nerfs lâcheront devant tant de haine répandue ! Qui tirera le premier ? Un drame à éviter !

La gendarmerie (tout comme la Police certainement) - je n’ai pas peur de le dire - n’est pas toujours à la hauteur des situations rencontrées, surtout chez les « jeunes recrues » qui arborent trop souvent l’uniforme comme la tenue de Zorro ! Un manque flagrant de formation et un niveau de recrutement trop bas ! Il y a quelques années (2015) à TULLE, j’avais participé à l’aménagement des vestiaires et douches dans les locaux « La Bachellerie » de l’école de Gendarmerie. Je me souviens de l’image déplorable des recrues qui, matériel neuf tout juste posé, s’amusait à ouvrir les portes des sanitaires à coup de rangers !

L’état d’urgence patauge et l’état de grâce s’installe !

Le Président entend lancer le « Beauvau de la sécurité »… Qui seront les « vaches » primées ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article