Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Les urgences ? ça urge ! La maladie est chronique !

Les urgences ? ça urge ! La maladie est chronique !

750 millions d'euros sur 3 ans. C’est une des promesses de la ministre de la Santé Agnès Buzyn pour répondre à la crise des urgences qui dure depuis un semestre (c’est moins causant que 6 mois !) et qui « paralyse » (les urgences vitales sont toujours satisfaites !) les quelque 250 établissements hospitaliers de notre pays.

 

On veut mettre du pognon – que l’on n’a pas – dans les services mais aucune annonce d'ouverture de lits ni de recrutements de personnels, comme le réclament les grévistes.

 

Le manque d’effectif est réel tout comme le manque de lit !

 

Qui, d’une Direction Hospitalière est capable de donner, en temps réel, le nombre de lits disponibles pour des urgences vitales ? Personne et c’est scandaleux !

 

Le malaise est profond depuis des années car AUCUN gouvernement n’a été à la hauteur pour réformer de fond en comble cette institution. La pétaudière des « urgences » existe depuis des lustres !

 

Aujourd’hui, on va (du verbe ALLER) aux « urgences » soit pour éviter de payer une consultation à un généraliste, soit pour pallier le manque de structure d’accueil pour « soigner » le petit bobo ou la fièvre du bambin !

On gueule pour le temps passé à attendre mais on oublie de dire que, dans certains cas, le checkup a été complet et gratos (électrocardiogramme, analyse sanguine, radiographie, scanner, écographie…) en moins de temps qu’il aurait fallu consacrer auprès des spécialistes (prise de rendez-vous, délais, coûts avec dépassement d’honoraires…) Les « attentes » sont parfois pénibles pour d’aucuns qui n’hésitent pas à agresser (violences physiques ? Violences verbales ?) le personnel tant dévoué qui ne mérite qu’éloge pour ce sacerdoce ! INTOLERABLE !

 

Le « business » BUZYN n’est pas à la hauteur de la crise, des attentes des acteurs de cette branche médicale de premier ordre ! Et pourtant, cette crise doit trouver son remède !

 

Est-ce qu’un numéro UNIQUE pour un SAS (Service d’Accès aux Soins) suffira ?

Je n’en suis pas certain car le – mauvais – pli est pris ! On déambule, pour un oui, pour un non, au bâtiment des « Urgences » ! Un SAS oui mais à l’entrée du bâtiment pour apprécier le degré d’urgence. Un renvoi systématique vers une maison médicalisée (ex-dispensaire d’antan) où une veille de toubibs est organisée devrait recevoir les « déboutés » de l’urgence vitale ! Sur le papier… C’est très bien ! Mais la réalité est autre ! Des toubibs ? Il y en a de moins en moins ! Beaucoup approche de l’âge de la retraite…

ALORS que fait-on Madame la Ministre, vous la brillante hématologue ? Vous devriez vous pencher sur l’analyse des plaquettes pour arrêter l’hémorragie dans les services d’Urgence !

 

Je crois que le premier des courages serait de limiter l’accès du bâtiment des urgences et de renforcer les structures d’accueil médicalisées à proximité !

 

Vrai, Madame la Ministre, je ne suis pas toubib !

 

L’ordonnance, c’est à vous de la prescrire !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article