Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

La tragédie grecque en référendum !

3 Juillet 2015 , Rédigé par Delatte JM Publié dans #Mon coup de gueule

La tragédie grecque en référendum !

Syriza sur le gâteau ?

« OCHI » ! (NON)

Bien sûr, on est au berceau de la démocratie et Alexis TSIPRAS semble en abuser surtout quand la question posée – et Dieu sait si elle est compliquée quand on y regarde de près – comporte d’une manière engagée la réponse ! Il pose une question avec la réponse souhaitable ou souhaitée… Ce n’est plus de la démocratie mais de la démagogie (c’est du grec également).

Un flash-back rapide : C’est en automne 2009 que Georges PAPANDREOU a découvert l’ampleur du déficit dissimulé par la droite ! Depuis, il y a eu 8 plans d’austérité, 4 gouvernements successifs avec reprise de la patate chaude, 2 plans d’aide… Et tout ceci pour qui, pourquoi !

Aujourd’hui, la Grèce se trouve acculée à la faillite ! Si Antonnis SAMARAS avait un tant soit peu colmaté les brèches du tonneau des Danaïdes, « l’embellie » s’est faite avec de grands sacrifices : Une richesse nationale qui a fondu d’un quart en 5 ans, une crise de l’emploi qui s’amplifie (1/4 des actifs, un jeune sur deux sont au chômage), une baisse moyennes des revenus de 20 %. Continuer ainsi n’avait rien d’électoral : Et en Janvier 2015, Monsieur SAMARAS… Kalo taxidi ! (Bon voyage)

Que les gouvernements fussent-ils de droite, comme de gauche, la corruption (non ! ce n’est pas du grec, mais du latin… Verbe corrumpo) a fait son œuvre par clientélisme exacerbé ! La grande réforme fiscale nécessaire n’a jamais été entreprise car bon nombre de citoyens échappe à l’impôt (foncier en particulier) et sans recettes fiscales, un gouvernement ne peut rien faire ! En 2014, elles étaient de 13,17 milliards €, en 2015, elles ne sont plus que de 12,22 milliards € ! (Source Banque de Grèce de janvier à avril)

Le peuple grec porte aussi une part de responsabilité dans ce désastre annoncée : Le moyen de paiement le plus utilisé est le « cash » ! Tout citoyen – une grande majorité – est une banque ambulante ! Combien de fois ai-je vu les drachmes, puis les euros sortir des poches ! Le paiement par chèque ? Ochi !  Paiement par carte bancaire ? Ochi, pour le touriste quand la game-boy n’est pas « en panne » ! Et qui dit « cash »… Devinez la suite ! Quelque 30 milliards € en billets circulent encore dans le pays (c’est 16 % du PIB !). Tous les comptes n'ont pas été vidés pour aller s'abriter à l'extérieur! Il vaut mieux avoir en poche des euros car si la drachme refait surface… Je serai un nouveau CRESUS ! C’était un roi grec !

Monsieur TSIPRAS dans sa lutte contre l’eurocratie (c’est encore du grec !) s’est pris pour un HERCULE et ses 12 travaux qu’Eurysthée avait choisis :

  • Tuer le lion de Némée

  • Tuer l'hydre de Lerne (Non la "troïka")

  • Capturer le sanglier d'Érymanthe

  • Capturer la biche de Cérynie

  • Faire fuir les oiseaux du lac de Stymphale (Comme les capitaux !)

  • Capturer le taureau du roi de Crête

  • Capturer les juments de Diomède

  • Dérober la ceinture d'Hippolyte

  • Nettoyer les écuries d'Augias (encore beaucoup à faire...)

  • Capturer les bœufs de Géryon

  • Dérober les pommes d'or du jardin des Hespérides

  • Dompter et ramener le chien Cerbère (Ochi, les eurocrates !)

    Lui en rajouterait volontiers un 13ème : Dompter les « Européens » pour qu’ils continuent la perfusion ! Le vignoble grec ne suffit plus !

    Démocratie, eurocratie, utopie… C’est du GREC !

    Catastrophe ? C’est du latin… Catastropha !

    Le grec et le latin ne sont pas des langues « mortes » ! Elles sont riches... en éthymologie !

    La tragédie grecque se joue dimanche au Parthénon, après plusieurs semaines de représentation à BRUXELLES !

    Quand le rideau rouge tombera, y aura-t-il des pleurs ou des applaudissements !

    En latin : Alea jacta est… En grec : Ο κύβος ερρίφθη ! En français : "le sort en est jeté" !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article