Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par JM DELATTE

Non-aux-gaz-de-schisteIl y a, quelquefois, dans l’histoire des hommes, des points de convergence même quand tout les oppose ! Et c’est tant mieux pour la démocratie ! Copé, Montebourg… Où est la différence de pensée ? J’ai bien parlé de « pensée » et non de projet !

En ce 14 juillet, J.F COPE ne va pas se faire des «ami(e)s » chez les écolos !  Extrait de son interview sur RTL 14/07/13 – 11 h 21 :

« Interrogé sur l'exploitation des gaz de schiste, le président de l'UMP répond : "Dès lors que les technologies sont maîtrisées, que l'environnement est préservé, le gaz de schiste peut être une perspective exceptionnelle de croissance, d'emploi et de savoir-faire technologique pour les trente années qui viennent". Mais, le député-maire de Meaux, y met trois conditions: "Investir massivement dans le domaine de la recherche pour sécuriser l'environnement, modifier de manière révolutionnaire le code minier pour que les propriétaires du sol ne soient plus les grands oubliés (c’est sur ce chantier que Madame BRICQ a été retoquée) et puissent percevoir, ainsi que les collectivités locales, une partie des revenus, et, enfin, ne renoncer en rien aux autres sources d'énergie, nucléaire compris".

Si l’expérience n’avait pas été tentée dans tous les domaines scientifiques, industriels, médicaux, aéronautique, espace, la vie courante… Nous serions encore au temps de CRO-MAGNON… dans les cavernes ! Oui, il faut parfois oser pour mettre au point un nouveau processus. Des années seront nécessaires avant la réussite à 100 % ! C’est un fait. C’est aller vers le progrès !

Je me suis souvent épandu sur le sujet du gaz et pétrole de schiste. J’ai un avis – un simple avis d’ailleurs et non une certitude -  sur les réels problèmes liés à l’environnement. J’ai toujours été contre la seule technique actuelle qu’est la fracturation hydraulique des roches. J’ai toujours été contre le fait de « donner » en pâture notre paysage à des géants pétroliers qui, en tant que lobby, tireront l’ensemble des « avantages » - si avantage, il y a, car rien n’est certain aujourd’hui – sans se soumettre à un strict cahier des charges établi par une autorité totalement indépendante et reconnue par l’ensemble des parties.

L’idée avancée, tant par J.F COPE que par A. MONTEBOURG, n’est pas à rejeter au simple fait qu’elle contredit la loi JACOB et qu’elle heurte la bien-pensante verte ! Réfléchir sur ces points de vue me semble être de bon aloi. Ouvrir un débat serein, sans chercher la polémique stérile, sans se voiler la face, ne peut être que fertile. Echanger ses vues et ses points de vue ne peut qu’enrichir le dialogue. Ce n’est pas une pirouette de ma part, simplement une réflexion profonde éloignée de toute propagande plus ou moins objective !

La technique de fracturation des roches est, depuis longtemps, utilisée pour la géothermie. Dans ce cas, elle est consensuelle et admise. Voici, à titre d’exemple, un article paru dans terraeco qui devrait vous éclairer et qui vous « explique » la différence entre la fracturation hydraulique pour le gaz et la « stimulation » hydraulique pour la géothermie.

Sans expérimentation, la science, la technique n’évolueront jamais !

C’était un 14 juillet ! La réponse ne s’est pas fait attendre : « Tant que je serai Président, il n’y aura pas de recherche sur le gaz de schiste » !

Fermez le ban ! Rompez !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article