Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le bloc-notes de J.M DELATTE

J'entretiens cette page pour exprimer mes convictions, dire mes coups de coeur, pousser des coups de gueule, publier des photos et tenter quelquefois d'avoir de l'humour. La chronique de l'air du temps ! Celui qui se présente à mes yeux ! Ma façon de revendiquer ma LIBERTE ! Exprimez-vous ! Suivez-moi et inscrivez vous sur ma Newsletter. Ni pub, ni enregistrement de données ! Accès sécurisé ! Accès gratuit. Un gaulois et fier de l'être !

Lettre à JEANE !

Publié le 25 Septembre 2015 par Delatte JM in Mon coup de gueule

Lettre à JEANE !

Du fin fond du bois bordant les EFFANEAUX, je saute de liane en liane et lance le cri de Tarzan - qui effraie les crapauds à ventre jaune et autres batraciens - pour me révolter sur tes attitudes passéistes d’une « pseudo » écologie maladive ! Le décor est planté ! Bon, passons aux choses sérieuses !

Encore une fois, des recours risquent d’être portés pour mettre un terme définitif à ce projet d’investissement, source de créations d’emplois (à terme, naturellement) dans un canton qui souffre d’être en zone rurale. Depuis des années – c’était déjà l’une des propositions éclairées avant l’heure de Pierre MEUTEY -, ce projet demeure dans les cartons – biodégradables ? – alors qu’il aurait pu être mis en exploitation ! Que de temps perdu en parlotes inutiles, en réunionites stériles, en Bla. Bla. Bla ! Lors de sa résurrection par le Syndicat Mixte Marne Ourcq et son président de l’époque, Monsieur RIGAULT, je m’étais un peu élevé contre ce projet mal revu et mal exposé ! Que de billets rédigés depuis !

Depuis quelques temps, le nouveau Président de cette institution accompagné par les deux Présidents des communautés du Pays de l’Ourcq et Pays Fertois, ont enfin repris à bras le corps cette bataille de l’emploi en milieu rural. Aux dernières nouvelles, les premiers coups de pioche devraient être donnés en Novembre 2015 dans le cadre des fouilles archéologiques obligatoires ! Pourvu que l’on n’y découvre pas des vestiges gallo-romains avec des fresques de crapauds bordant les pédiluvium !  

Votre combat, Jeane (qui se cache derrière le buisson…), tout comme celui de J.L RENAUD, est d’arrière-garde en ce début du 21ème siècle. Je ne suis pas, pour autant, un ennemi juré de l’écologie mais dans ce cas de figure – qui nous oppose – vos arguties n’ont guère de fondements. Votre argumentaire repose sur quoi ?

  • « La consommation de 55 hectares de terres agricoles sans compensation » ? De quelle compensation parlez-vous ? Financière… A côté de la plaque… Je ne vais pas revenir sur le coût financier de cette opération ! 
  • « L’implantation en milieu d’une zone d’intérêt faunistique et floristique » ? Même quand cet espace était en jachère, je n’y ai trouvé que chardons, orties et coquelicots ! Pas un seul bleuet ! Quant aux animaux, je n’y ai aperçu que quelques cervidés en quête de nourriture, des corneilles, des renards !
  • « Le ballet continuel des camions estimé à 3.600 véhicules/jour et ses conséquences sur le bilan carbone ? » Ce n’est pas demain que les poids lourds seront dotés de moteur électrique ! De plus, rien n’empêcherait un Maire d’interdire la traversée de son village par les camions en transit ! Prenez le cas de TREMBLAY en FRANCE !

Encore une fois, ce sont des arguties qui n’ont rien de convaincant ! Le temps que vous consacrez à « défendre » d’une manière subjective votre pré carré (52 hectares de marguerite, de bleuet, de coquelicot…), mettez-le au profit de l’emploi !

Que d’économies réalisées en temps de trajet, en fatigue, en carburant, en pollution, quand l’emploi est près de chez soi !

Chercher par tous les moyens à saborder ce projet relève de la méconnaissance des problèmes de la RURALITE. Les fleurs bleues au coin des lèvres, c’était HIER ! Le développement économique de ce nouveau canton est PRIMORDIAL !

Prenez donc de la hauteur – l’air y est plus respirable – et mettez donc un peu d’eau – minérale, naturellement – dans votre verre de vin – bio - ! Vous avez votre place dans ce programme au titre de sentinelle mais pas de guerrière d’un autre temps !

Vous donnez, par vos entêtements idéologiques aux références d’hier, une image profondément négative de l’action écologique !

Bon, assez parlé, je vous dédicace cette chanson de F. CABREL, que vous chantonnerez en vous promenant dans les bois de Montgé ou des Réserves, tout en cueillant les champignons :

« Châtaignes dans les bois

Se fendent, se fendent,

Châtaignes dans les bois 
Se fendent sous nos pas 
La feuille d'automne 
Emportée par le vent 
En rondes monotones 
Tombe en tourbillonnant… » 

 

APESA n’a rien d’apaisant… N’entravez pas par des « actions » infondées ce projet qui donnera un ATOUT maître à notre nouveau canton.
 

Commenter cet article