Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

La fleur et la tisane !

La fleur et la tisane !

Il faut, en premier lieu, féliciter le travail de nos employés municipaux pour le fleurissement de la ville. Une deuxième fleur au palmarès, ce n’est pas mal dans un contexte difficile pour les finances publiques. Beaucoup de savoir-faire dans l’art de la décoration florale. Ceci étant dit, regardons l’envers de la médaille !

 

Je suis « lizéen » dans l’âme depuis ma naissance et suis de près (de très près) l’actualité de cet ex chef-lieu de canton passé à la trappe au nom d’une « économie d’échelle dans le mille feuilles » territorial. Cette mesure n’a rien changé si ce n’est que le nouveau canton s’est accru en territoire par absorption et non par volontariat !

 

Aujourd’hui le résultat est là : Des atomes pas crochus avec la rivale de toujours, la Ferté sous Jouarre ! Et dire que notre bonne ville de LIZY avait été sélectionnée et choisie (parmi l’ensemble de la région Ile de France, ce qui n’est pas rien !) dans le cadre du projet « AMI – centre Bourg » dont je me permets d’en rappeler les grands traits :

 

Les ministères du Logement et de l’Égalité des territoires, de la Décentralisation et de la Fonction Publique et des Outre-Mer ont lancé fin juin 2014 un AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt) dans le but d’accompagner la revitalisation des centres-bourgs dans le cadre d’un dispositif expérimental. Ce dernier est piloté par le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), en lien avec l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et différents services des ministères susnommés.

 

Pas moins de 300 villes de moins de 10 000 habitants marqués par le déclin démographique et la périurbanisation ont été identifiées et ciblées par les services déconcentrés de l’État (pour Lizy, ils étaient plus que déconcentrés !). Parmi ces communes, une cinquantaine de dossiers présentés conjointement par les mairies et les intercommunalités dont elles dépendent a été retenue pour être accompagnée par l’État. Pour ce faire, le Gouvernement a prévu de mobiliser 40 millions d’euros par an (240 sur 6 ans), via le Fonds National d’Aménagement du Territoire (FNADT), les aides à la pierre et l’ANAH, en complément d’autres financements.

 

Afin de revitaliser certaines zones rurales et péri-urbaines de métropole et d’outre-mer, l’appel à manifestation d’intérêt pour la revitalisation des centres-bourgs vise à renforcer le rôle des petites villes dans leur fonction de centralité sur un bassin de vie. Nous aurions préféré être un bassin d’emplois ! Hélas !

 

D’une manière générale, les objectifs des projets retenus dans le cadre de l’AMI cherchent, sur 6 années, à :

  • Limiter l’étalement urbain, (où peut-on encore construire en centre-ville ?)
  • Redynamiser l’offre de commerces, (y a-t-il encore des pas de portes à dynamiser ?)
  • Créer des équipements et des services adaptés aux besoins des habitants, (lesquels ?)
  • Relancer les activités, ou encore rénover ou réaliser des logements. (NON pas davantage de logements dits sociaux ! Le boulot de proximité avant tout !)

Bien des études ont été menées pour RIEN car, en 2017, l’aveu est formulé par le Conseil Municipal qui renonce – faute de compétences – à ce projet.

Celui-ci serait « repris » par la Communauté de Communes du Pays de l’Ourcq sur invitation de la Préfecture. En a-t-elle la compétence ?

Aujourd’hui, dans le cadre d’une éventuelle réhabilitation du centre-bourg (on ne parle pas de redynamisation) portant sur un regroupement (souhaité, je le dis) de communes pour LIZY, MARY, OCQUERRE une étude à deux échelons s’est concrétisée par un questionnaire portant sur le « commerce local » (ou ce qu’il en reste…) et la mobilité, transports.

 

Et comme toujours les résultats sont restés dans les cartons avec l’étiquette « secret – dépenses ». Mais, aux dernières nouvelles, la Communauté de Communes aurait, elle aussi, jeté l’éponge ! Suite aux résultats des enquêtes ? La Ferté sous Jouarre aurait repris le flambeau !

 

Eh oui tout ceci a capoté en 2017 ! Le projet AMI est devenu ENNEMI n° 1 !

Combien a-t-on foutu d’argent en l’air pour RIEN ! On a payé (normal dois-je dire) une personne pour se démener (appréciez ma délicatesse) avec ce projet sans même chercher à lui apporter une aide ! Bravo pour le travail collectif ! Allez, à chacun sa trouvaille pour satisfaire son appétit et assurer son éventuelle réélection ! Remarquez bien qu’il ne fallait pas être sorti de l’ENA ou être une pointure issue de la jungle administrative pour, dès le départ, admettre que le choix parisien n’était pas des plus judicieux ! La ville ne connait rien de la campagne !

 

Avec des fleurs (séchées) on fait de bonnes infusions pour se prémunir ou se soigner d’un mal. Alors où est passée la tisane ? Nous la buvons aujourd’hui sous la forme d’une boisson amère. La tasse est pleine de fiel ! J’ai bien écrit fiel et pas miel même si entre les élus le ton peut l’être de temps à autre. L’esprit (mais quel esprit mon bon Monsieur ?), celui d’un mal qui anime et envenime les relations et place les querelles intestines tortueuses au centre du débat, ce qui est tout le contraire de l’action attendue d’un élu par le citoyen. On lui met le « festif », le « récréatif » en exergue alors que d’autres priorités attendent ! IN CON CE VA BLE !

 

Le site « internet » revu et amélioré dans son graphisme manque cependant d’attrait et d’informations. Si vous cliquez, par exemple, sur « budget » … Le système se met en vacances et vous annonce froidement « en cours de rédaction » ! Le préposé à la tâche disserte ou déserte ? Mais le leitmotiv de la commune est bien connu maintenant : « Nous sommes fauchés » … comme les blés ! Pas étonnant en milieu rural ! Les dotations d’avoine pour les ânes que nous sommes diminuent d’année en année mais la charge de travail des mulets s’accroît !

 

Pour mettre le couvercle sur la tisane qui infuse, sachez que la Mairie n’est ni un terrain de jeux, ni un perpétuel champ de bataille. C’est un lieu de travail et de convivialité au service des autres et non une maison close où des murs se construisent entre les élus. Les combats de « caïds », de « petits chefs » nous savons ce que ceci donne : Regarder le sort de feu QUEBECOR ! La CHUTE (pas pour tous au demeurant) ! Regarder dans le monde de la politique, les combats fratricides de petits chefs font que nous avons un Président par défaut !

 

Le travail se doit d’être COLLECTIF avant tout pour l’intérêt général !

 

S’il vous plaît, ne laissez pas trop infuser la tisane !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article