Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Je voulais te dire…

Eh oui, mon cher Dominique, le temps passe et je n’ai jamais trouvé le temps pour te le dire car tu nous as quitté si brutalement. Bien sûr que je comprends que tu voulais retrouver celle qui fut ta princesse, celle qui te donna de beaux enfants mais tu pouvais, peut-être, attendre encore un peu.

 

Voici le Dominique que j’ai connu : Le Dominique paysan de circonstance, le Dominique maçon ingénieux, le Dominique bosseur à n’en plus finir, le Dominique désinvolte et festif, le Dominique volontaire et courageux qui, à la suite de la disparition accidentelle d’Evelyne, a mené un combat de vérité pour comprendre des faits pas toujours avérés. Oui, tu as été l’HUMAIN presque parfait car le Dominique colérique était aussi connu ! Nul n’est parfait !

 

Que de moments agréables, futiles, passés chez Marc, chez Christophe, à la gare autour d’une flopée de « petits noirs » (c’était il y a longtemps… Bien avant l’interdit !) toi avec ta maïs ou ton cigarillo, et moi avec ma clope ! Nous discutions longuement sans pour autant refaire le monde qui commençait déjà à vaciller !

 

Evelyne et toi, avez élevé des enfants merveilleux. Je connais davantage Sylvain, qui, plus il gravit l’échelle des âges, ressemble à bien des points de vue à son auguste papa : La volonté, le travail, la serviabilité, la disponibilité, l’amitié… mais aussi la colère ! Comme on le dit si bien, les chiens ne font pas des chats ou encore "qualis pater, talis filius" (Du latin ; tel père, tel fils)

 

Oui, Dominique tu as marqué bien des esprits par ton courage. Le mien en particulier. Tu resteras l’icône de l’humain que nous aimerions rencontré plus souvent. Ton image restera dans nos mémoires car Sylvain l’a porte dans son attitude de tous les jours et nous l’a fait revivre.

 

Bon, un petit jus juste pour t’accompagner vers le chemin qui te permettra de retrouver celle qui fut ta princesse. Ensemble vous le serez pour bien des jours.

 

Salut Dominique, salut mon ami.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article