Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

Une fleur de plus et des épines en nombre !

LIZY obtient sa seconde fleur !

LIZY obtient sa seconde fleur !

Enfin le compte-rendu du 7 octobre est disponible à la lecture ! Comme à chaque fois, les « nouvelles » ne sont jamais fraîches !  Vous pouvez le clamer, le répéter, en Briard, rien ne fera bouger les choses ! Je ne comprends pas pourquoi l’information n’est disponible que 3 semaines après ! Bon, passons ! C’est bien le « foutisme » !

J’ai relevé quelques points intéressants et vous les résume :

1 – Il est pratiquement acté que la fermeture du Centre des Finances Publiques de Lizy-sur-Ourcq se fera dès le 1er janvier 2017.

Cette disposition aura pour conséquence de faire migrer le siège du syndicat mixte Marne Ourcq qui était dans l’enceinte du Pays de l’Ourcq vers le siège du Pays Fertois afin de faciliter la gestion du Syndicat et en particulier des régies d'avances et de recettes de l'aire des gens du voyage, avec le Centre des Finances Publiques de La Ferté-Sous-Jouarre qui n’est pas actuellement concerné par le schéma de réorganisation.

2 – Les dépôts sauvages ! Le constat est patent : « Il y a de plus en plus de décharges sauvages » ! Mais à qui la faute ? Des procédures et des formalités d’accès de plus en plus contraignantes tant pour le particulier respectueux de son environnement que du professionnel qui n’a pas toujours sur le chantier une benne adéquate ! Qu’est-ce-qui coûte le plus cher :   La gestion d’un dépôt configuré pour recevoir ou le déblaiement après coup d’un amas de détritus dans des zones sensibles ? Pourquoi ne pas étendre les horaires d’ouverture et assouplir les conditions d’accès ? Pourquoi ne pas envisager la « gratuité » d’un service citoyen ?

3 – Attention, il y a de l’eau ans le gaz ! Concernant le projet Centre Bourg de LIZY ville, la Communauté de communes a lancé une consultation en vue de retenir un bureau d'études chargé de l’étude sur le commerce local. A-t-on besoin de mandater et payer des « spécialistes » qui - s’ils étaient des gens au-dessus de tout soupçon… - diraient : « Circulez, il n’y a rien à voir ! Mais ouvrez les yeux ou bien prenez vite un rendez-vous avec un oculiste car vous ne pourrez pas rebâtir sur un champ de ruine ! » Je crois que les élus n’ont pas encore compris que le commerce local Lizéen était mort et que tout projet de réanimation est voué à l’échec ! Le « réveil Lizéen » … ça ne vous dit rien ? C’était une fanfare ! Et ce « projet » n’est que fanfaronnade ! Balancer de l’argent public à des fins inutiles… C’est complétement déconnant ! Le commerce de proximité, c’est MORT ! Investissez donc dans des secteurs porteurs et créateurs d’emplois : l’industrie au sens le plus large du terme ! Le bourg Lizéen est MORT ! Vous êtes-vous battus pour défendre l’autonomie du canton ? NON ! Lizy ne sera plus qu’un bled dortoir avec son terrain de jeux pour les « marchands de sommeil recyclés » ! Soyez responsables, soyez honnêtes… et admettez que ce projet de centre-bourg ne sera qu’une connerie de plus ! Les « jardiniers » municipaux font mieux que vous : Ils savent planter des fleurs quand vous, vous vous plantez !

Ce projet ubuesque – à mes yeux - a mis le feu aux poudres (de Perlimpinpin) entre Madame la Mairesse et le Président du Pays de l’Ourcq ! Le mensonge est dans l’air du temps ! A vous de juger : « M. EELBODE remarque qu’il a été attristé par le courrier que Mme le Maire de Lizy-sur-Ourcq a adressé aux commerçants Lizéens, expliquant que la Communauté de communes tardait à lancer l'étude sur le commerce. Il rappelle que sur cette étude, le Pays de l'Ourcq attendait de savoir si des financements de la Région étaient possibles… Il ajoute que contrairement à ce qui se dit, la Communauté de communes n’a pas pour volonté de dépecer le centre de Lizy-sur-Ourcq mais bien de travailler avec la Commune pour un projet servant l'ensemble du territoire. Il souligne qu’il ne peut laisser dire que la Communauté est contre la ville de Lizy-sur-Ourcq, d’où la nécessité de clarifier la situation. »

La suite, la suite !

3 – La ligne « P » comme PECRESSE ?

Le Président du Pays de l’Ourcq informe le Conseil qu’il a demandé un rendez-vous avec Mme PECRESSE – pour mémoire, elle est la présidente du STIF - au sujet de la ligne P du Transilien SNCF Meaux-La Ferté-Milon, afin de faire reconnaître le droit d'exister du territoire en Île-de-France. Surtout en zone rurale, Madame la présidente !

M. ETIENNE indique qu’en tant que représentant de l’association AOUT, il a réagi dans un article à paraître dans La Marne. Je rappelle que ce compte-rendu relate des faits du 7 octobre 2016 ! Et l’article de la « Marne », au fond de l’eau ! Il remarque que Mme PECRESSE n’a pas tenu ses engagements électoraux et rappelle qu’en ce moment, tous les jours, il y a des problèmes sur la ligne. Il affirme que l'association AOUT a l'intention d'aller très loin. M. EELBODE ajoute que les élus ont été très patients, mais qu’il faut maintenant cesser d’être courtois et faire entendre haut et fort la voix du territoire, parce que le traitement n'est pas équitable. A quand le blocage des voies… SNCF !

4 – En aparté, Chez notre voisin (car les deux communautés sont dans le même canton !) M. EELBODE fait alors rapidement état de ce qui s'est passé au cours du dernier Conseil du Pays Fertois. Ne souhaitant pas intervenir dans un débat propre aux élus du Pays Fertois, il salue l'action de M. GEIST au sein du Syndicat Mixte Marne-Ourcq et notamment, au service du projet des Effaneaux. Il constate qu'aujourd'hui la Commune de Sainte-Aulde, comme celle de Chamigny, n'est plus représentée au sein du Comité Syndical de Marne-Ourcq, ce qui lui paraît être une faute politique.

Bon, ce n’est pas très réjouissant pour l’avenir de LIZY ! Remarquez, je ne me fais plus aucune illusion ! Les rivalités, les clans politiciens au sein même d’une commune et de sa communauté n’arrangeront pas les choses ! Avant la réforme du Conseil général en conseil départemental, « ils » combattaient les quelques figures de « gauche » ! Aujourd’hui, au sein même des communautés de communes d’un même canton, « ils » ne combattent plus la « gauche décimée » mais leurs propres « mouvances droitières » !

Franchement, « ils » marchent sur la tête !

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article