Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet de J.M DELATTE

NON, notre canton ne sera pas DALLAS !

20 Mars 2012 , Rédigé par JM DELATTE Publié dans #LIZY et son canton

pétrole schisteJ’assistais hier soir à la réunion d’information sur « Pétrole et Gaz de schiste » organisée à MARY SUR MARNE par l’association « Territoire d’avenir, Ourcq, Marne, Multien ».

 

Une première partie, noire bien qu’elle fut en couleur, nous montrait les dangers encourus par l’exploitation des schistes bitumeux (gaz ou pétrole) aux États-Unis et au Canada. Oui, il y a matière à réfléchir !

 

La seconde partie fut animée par Monsieur Philippe le CORNEUR (sans sa corne de brume !) sous la forme d’un exposé magistral animé de nombreuses diapositives et de schémas… C’était presque les « fâcheux » tableaux du Professeur LENGLET dans des « Paroles et des Actes ».

 

Alors qu’en ai-je retiré ?

 

D’abord, il me parait utile de faire un tout petit rappel, pour celles et ceux qui n’auraient pas pu se déplacer, et pour bien comprendre les « enjeux » de l’exploration et surtout de l’exploitation des produits non conventionnels que sont les schistes bitumeux. Ce sont des couches sédimentaires contenant des substances organiques (les kérogènes… A ne pas confondre avec le kérosène…) en quantité suffisante pour fournir pétrole ou gaz combustible. Le kérogène contenu pouvant être converti en pétrole à travers le processus chimique de la pyrolyse à environ 450/500 ° C dans une enceinte privée d’air. La vapeur engendrée pourra être distillée en huile de schiste. Un genre d’alambic, si vous le voulez… Mais ce n’est pas de la « bonne goutte » comme on sait l’apprécier ! Si l’abus d’alcool est dangereux pour notre santé… l’huile de schiste le sera encore beaucoup plus !

 

Comment serait exploitée cette « manne » (l’Institut Français du Pétrole estime que les ressources LOCALES - Bassin Parisien uniquement - se situeraient entre 60 et 100 milliards de barils de pétrole, ce qui représenterait entre 90 et 150 années de la consommation actuelle de la France…) dormant sous nos pieds ? Il n’y a, à l’heure actuelle, que la méthode de l’extraction par le procédé de fracturation hydraulique qui consiste à INJECTER, à haute pression (on « karchérise » le sous-sol à plus de 2.500 m de profondeur…), des millions de litre d’eau mélangés à des produits « chimiques » (formules du professeur « Zébulon »… Tournicoton) et du sable dans les roches pour récupérer le pétrole de schiste. Cette « technique » fait (expériences canadiennes, entre autres) peser des RISQUES énormes en matière environnementale (pollution irréversible et destruction du sous-sol, pollution de l’eau, pollution des nappes phréatiques, pollution de l’air… et je dois en passer car je ne suis expert en la matière ! A titre purement indicatif, un (pas deux) forage nécessite entre 10 à 20.000 m3 d’eau (vous pouvez imaginer les transferts à réaliser pour l’approvisionnement et le retraitement des eaux usées).

 

Devant la levée des « boucliers humains », les pouvoirs publics ont pris la décision (Loi JACOB du 13 juillet 2011) d’interdire, en France, la fracturation hydraulique (principe de précaution…) sans pour autant en définir des contours juridiques efficaces.

 

Pour notre cas d’espèce, pour notre canton,où se situe la PROBLEMATIQUE ?

 

D’une manière plus que cavalière, des « chercheurs d’or noir » ont déposés - Non vous n’êtes pas au Far West, mais en Brie - des « permis d’exploration » - pour l’instant… - auprès des autorités « compétentes » sans avoir offert aux citoyennes et citoyens que nous sommes la possibilité de vous donner NOTRE point de vue au travers d’une « enquête d’utilité publique » profondément transparente. Pour ce faire, il fallait aller (et tout le monde ne pouvait y aller, même en transport en commun) sur un site INTERNET bien spécifique. Eh oui, la Loi JACOB comporte des faiblesses que des « juristes avertis » ont su contourner ! Rien n’est parfait ! Deux « sites », sans précision géographique précise, sembleraient attiser la convoitise des pétrodollars, MARY SUR MARNE et HAUTEVESNES.

 

Alors, NON, Monsieur TOREADOR, nos plaines de la Brie ne sont pas celles d’un FAR West et vous n’êtes pas l’homme au pistolet d’or pour cet eldorado convoité ! Vos « derricks » ne remplaceront pas nos forêts ! PICSOU, je l’apprécie en bande dessinée mais nullement en bande organisée ! Laissez à nos agriculteurs la terre de notre blé ! Le vôtre, ne nous intéresse pas !

 

OUI, soyons vigilants et organisons, dans un grand RASSEMBLEMENT (ni idéologique, ni politique), cette UNION SACREE qui fera entendre NOS VOIX et celles de nos ELUS de tout bord. Plaçons, pour une fois, l’intérêt général (notre bien-être en particulier) avant l’intérêt financier.

 

Je vous communique l’adresse de sites que vous pourrez consulter :

Le blog de « territoire d’avenir » : http://territoireavenir.canalblog.com

Le site du « Collectifs du Bassin Parisien » : http://www.stop-petrole-de-schiste77.com/

 

NOTA : Un grand merci à Sylviane TRONCHE pour son intervention rapide et efficace lors de la prise de position politique d’un citoyen de DOUE ! Un débat n’est pas une tribune politique. Chaque chose en son temps !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article