Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par jm delatte

copé 1997 sepiaNi méfiance, ni défiance envers le « politique » mais comme les paroles s’envolent, je me réfère aux écrits.

 

J’ai donc retrouvé dans mes archives le tract de J.F COPE lors du second tour des législatives de 1997.

 

Pourquoi 1997 ? C’est, à mon sens, le cas de figure qui se rapprocherait le mieux de la configuration 2012 : Présence - presque certaine - de M.C ARNAUTU au second tour, donc d’une « triangulaire » parmi tant d’autres. Mais celle-ci revêt un caractère particulier. Vous l’avez, sans doute, imaginé !

 

Le look a changé : le poids des Meaux, l’énergie des combats (pas ceux de coqs surtout en cette période où le leadership, l’égo, passeraient avant l’unité de façade), le poids des responsabilités en tant que Chef de file et de Chef de parti. Deux casquettes pour un même homme, c’est beaucoup ! C’est, comme je l’écrivais, l’ambiguïté.

 

Le discours a-t-il changé ? Non, c’est la suite logique de 15 années de militantisme. Toujours le fameux « message reçu cinq sur cinq » (à toutes les sauces et à toutes les occasions... A renouveler !), toujours la même rhétorique sur l’immigration clandestine, l’insécurité, l’environnement aéroportuaire... Sans oublier la petite phrase : « Voter au deuxième tour Front National, c’est faire élire à coup sûr la candidate socialiste »

 

Il ne dit plus « nos propositions » mais il ouvre le cercle de famille en employant « Ensemble » sans ajouter que tout était possible.

 

Voici en 6 actes le J.F COPE de 1997. C’était, il y a 15 ans !

 

Acte 1 :Message reçu

Acte 2 : Un socialiste c’est...

Acte 3 : Propositions à suivre

Acte 4 : Drogue, immigration, délinquance...

Acte 5  : L’emploi

Acte 6 - Qualité de vie

 

Le rideau n’est pas tombé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article