Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DELATTE Jean Michel

L'ouverture d'esprit favorise le dialogue... Ne joue pas les contempteurs de l'actualité... Apprécie l'écriture... Évite - si possible - les attaques personnelles... Très extraverti de nature ! Page FACEBOOK qui n'est pas un "relais" !

« Mille feuille » ou tarte à la crème ?

12-08-01-ayrault-lebranchuPas de vilain jeu de « Meaux » - j’habite à côté de Meaux – avec tarte à la crème…

Je vais donc  essayer d’être aussi sérieux que possible… Le sujet – qui sera de pleine actualité en 2015 – est terriblement préoccupant pour le devenir de notre département et de notre canton rural.

Le « regroupement » - loin d’être pédagogique mais démagogique – des cantons suite au redécoupage des « bonnes pâtes » ajoutées à la recette du mille feuille – sans tenir compte des « ingrédients »  - avec la cuillère gauloise par des dieux pâtissiers tombés sur la tête au nom de la « grande réforme de la décentralisation de l’État et des Collectivités territoriales » de Madame LEBRANCHU – première ouvrière de France et de l’Élysée – apporte plus de problèmes que de solutions !

« Sarko » voulait une simplification du « mille-feuille » en instituant le conseiller territorial qui remplaçait les conseillers généraux et régionaux en une seule entité dès 2014. A titre d’exemple – qui n’est plus d’actualité – la région Ile de France qui avait 669 représentants (Conseillers généraux et régionaux) serait passée à 308 ! Soit 361 de moins !

Pour la Seine & Marne, nous serions passés de 68 élu(e)s – 43 conseillers généraux et 25 conseillers régionaux – à 35 ! N’en parlons plus ! Cette loi de modernisation est passée à la trappe électorale !

Pour notre département (le 77), nous avons actuellement :

  • o    43 cantons
  • o    43 conseillers généraux  
  • o    25 conseillers régionaux.

Dans la version future – pour ne pas écrire futuriste ! – nous aurons pour le département :

  • o    23 cantons
  • o    46 conseillers départementaux
  • o    25 conseillers régionaux

Donc, moins de cantons (20 pièces démontées agrégées de force à la nouvelle pièce montée), plus d’élu(e)s, une stricte parité homme/femme par l’institution du binôme élu pour 6 ans ! Des mariés hétérosexuels sur le dessus du gâteau et des mariés homosexuels sur les côtés, pour la garniture ! Le mariage pour tous se singularise même ici !

Voici donc la réécriture proposée : Un « duo » qui pourrait se transformer en cacophonie !

Et pour notre canton – ex canton – que se passera-t-il :

Ce pétrissage nous agrégerait au canton de la FERTE SOUS JOUARRE qui compte 19 communes pour une population de 26.743 habitants et à celui de MEAUX – NORD qui compte 6 communes pour 14.393 habitants.

 

Soit, au total, pour notre futur canton :

  • o    2 conseillers départementaux,
  • o    2 députés (Messieurs COPE et RIESTER)
  • o    3 E.P.C.I (C.C Pays de l’Ourcq – C.C Pays Fertois – C.C Pays de Meaux)
  • o    47 communes (dont 30 de moins de 1.000 habitants !)
  • o    58 680 habitants
  • o    LIZY sur Ourcq deviendrait la 5ème ville de ce canton !
  • o    Le chef-lieu serait LA FERTE-SOUS-JOUARRE

Et combien de syndicats mixtes et autres organismes rattachés …

Pour vous rafraichir la mémoire, j’ai simplement extrait cette phrase de M. VALLS, lors de la 3ème séance du 15 novembre 2012 portant sur l’abrogation du conseiller territorial :

« En résumé, on a voulu faire de fausses économies sur la démocratie locale, alors qu’elle doit être efficace et légitime. C’est de cette façon que les élus gèrent au mieux leur territoire. »

Mais où est donc la rationalité de ce projet ?

La plus grande partie de notre territoire est RURAL. On voudrait – et ceci se fera – nous rattacher à des villes comme le faisaient les seigneurs des terres ! On voudrait nous faire subir la loi du plus fort contre celle du plus faible !  On voudrait nous imposer les « diktats » de « décideurs formatés» agissant pour l’intérêt de leur grande commune ! Mais où est donc la fameuse démocratie locale ? Oubliée !

Vous vous imaginez le « bourbier » - pour demeurer courtois et poli – des élus communautaires où chacune des communautés présentes (rien que 3 dans notre cas) sur ce territoire redessiné tirera « à hue et à dia » des projets de développement économiques qui pourraient être totalement antagonistes aux intérêts des autres !

Vous vous imaginez le rôle des futurs binômes dans un vaste territoire plus rural qu’urbain ? Ils deviendront des V.R.P pour être et demeurer à l’écoute des Maires, des collectivités territoriales ! Ils seront « inaudibles » et peu « efficaces » !

Vous, dès votre accession au trône, avez rétabli la clause « de compétence générale » - disons plutôt d’incompétence générale – qui n’a pour effet pervers que d’engendrer des « doublons trublions » du genre « Qui fait quoi ? » ne vous êtes même pas posé la question de l’inutilité de ce rétablissement ! Impensable et pourtant ce sera bien la question à se poser quand toutes ces strates seront mises en place. La commune a des compétences, les E.P.C.I en ont aussi, les Conseils départementaux également, tout comme l’organisme suprême le Conseil Régional ! Que de cerises sur le gâteau ! Mais qui donc bouffera les noyaux ? Les citoyens !

Dans ce redécoupage, quel pourra être le périmètre d’intervention des députés ? Se feront-ils la guerre des tranchées pour jouer de leur influence sur l’électorat ?

Dans le cas de nos deux E.P.C.I (Pays de l’Ourcq et Pays Fertois) les dissensions, les querelles intestines sous jacentes entretiendront cette « concurrence » ! Nous venons de vivre la querelle des pastilles vertes comme Valda au sujet des EFFANEAUX ! Elles n’ont pas calmé la toux d’irritation ! Et les séances risqueront d’être davantage houleuses au syndicat mixte – encore une strate – Marne et Ourcq qui a le cul assis entre deux chaises !

Oui ce tour de main de la première pâtissière de France transformera ce « mille-feuille » en tarte à la crème… brûlée.

De plus et pour couronner le tout, cette perte de lisibilité et de visibilité sur la clarification des compétences attisera encore davantage les brûlots entre cette foule d’intervenants ! On envisage de créer – encore une couche… C’est devenu indigeste ! – un Haut Conseil des Territoires pour « formaliser le dialogue formaté » entre l’État et les collectivités décentralisées !

Oui le « mille-feuille » se transforme en tarte à la crème !

Attention à ne pas vous faire entarter, Madame la Ministre !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Delatte JM

Ni rebelle, ni godillot, je voudrais que ce blog soit celui de la liberté de la parole, dans le respect élémentaire de la civilité, de la tolérance et le lieu d'échange dans la confrontation d'idées.
Voir le profil de Delatte JM sur le portail Overblog

Commenter cet article