Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Il court, il court le virus…

Il passera par ici, il repassera par là…

Nos gouvernants courent toujours après !

Rappelons-nous la promesse du Ministre après le triste mascarade des masques :

La task force préconisée par l’entourage direct du Ministre a été « je teste à en veux-tu, en voilà… Nous irons jusqu’à plus d’un million de tests par semaine ! »  Comme le rappelle vos confrères : « On teste n’importe qui, n’importe quand, n’importe comment ! Faire 1,3 millions de tests hebdomadaires n’a ni queue, ni tête ! Ils ne servent à RIEN si l’on ne décèle – comme ceci semblerait être le cas – qu’un cas sur cinq aujourd’hui ! » Les résultats sont si longs à obtenir que les testés demeurent des incubateurs potentiels et ignorants pour l’entourage ! Un test, c’est 50 € ! Voyez l’addition d’une mesure qui n’a pas permis de circonscrire la pandémie !

Mais la question à poser n’est-elle pas : Qui est le plus malade face au covid  ?

L’hôpital et ses services d’urgence ! Bonne réponse !

Voici un fait – non évoqué- par le Ministre VERAN qui respecte bien le serment d’Hippocrate en tant que médecin mais qui joue avec le serment d’hypocrite des polpol ! – pour avoir mis en place un dispositif qui se veut être un frein face à l’expansion du virus ! La « neutralisation » provisoire – espérons-le – d’un ou de plusieurs secteurs d’activités.

Face à la recrudescence de malades, l’objectif est de ne pas encombrer les urgences par d’autres malades afin de réserver le maximum de lits aux atteints de la pandémie.

En Ile de France, si 30% des lits sont occupés par des gens atteints du covid, il faudra se résoudre à mettre en place de nouvelles restrictions médicales en réanimation. Ill serait donc envisager de déprogrammer 20 % des opérations prévues. Ceci avait été la règle lors de la première vague. On commençait seulement à résorber les retards accumulés.

Ne pas oublier que 69.000 lits ont été supprimés ces 15 dernières années, que plus de 17.000 lits de nuit ont fermé en 6 ans !

4.200 l’ont été entre 2017 et 2018 !

Contrairement à ce que le Ministre avait déclaré en juillet, il n’y a pas eu la mise en place de 12.000 lits supplémentaires ! C’est un aveu d’échec !

Je reprendrai la déclaration du professeur Philippe JUVIN qui s’exprimait ainsi : « 8 mois après la crise, on vit dans un système où on n’a pas augmenté le nombre de lits en réa ou d’hospitalisation » ! Il est un fait avéré, les boss des hôpitaux ont du « apprendre » à gérer leur établissement comme un hôtel (pas celui qui Trump le virus avec appart privé) : taux d’occupation, nuitées, tous les ratios comptables et financiers, gestion du personnel de jour, personnel de nuit… En cas de dépassement ou de manquement, la sanction étant la fermeture !

C’est cette rigueur, cette vision purement comptable qui ont contribué à bien des fermetures !

De plus, un manque crucial de personnel se fait déjà ressentir dans certains services. Le « jeu de bonneteau » entrepris avec certains personnels soignants a ruiné l’envie de revivre une expérience harassante pour beaucoup de ces personnes aujourd’hui « absentes » !

Je pense qu’il va falloir jouer la carte de la vérité et d’arrêter de nous anesthésier avec des informations alarmistes et anxiogènes.

Respectons les gestes barrières fondamentaux, améliorons le « tester, tracer, isoler » qui est un échec aujourd’hui en réservant cette procédure UNIQUEMENT par voie d’ordonnance médicale et par l’usage de l’application « Stopcovid ».

Seul l’isolement de la personne permettra de casser la chaine de transmission !

Les restos, les bars ne sont pas les seuls endroits où l’on contracte le virus… Les entreprises et les établissements scolaires arrivent dans le peloton de tête !

 :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article