Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Delatte JM

Il a dit NON et NON !

François BAROIN a jeté l’éponge sur sa candidature à la future élection présidentielle de 2022. Et je dois dire qu’il a bien raison de ne pas se présenter. Peut-être a-t-il encore les stigmates et coups fourrés de la primaire du candidat FILLON (qui était à dégommer), des coups tordus dans l’affrontement suicidaire COPE vs FILLON. Bien que cadet et dada favori de feu Président CHIRAC, nous serons bientôt en 2021 et le socle électoral des L.R s’est profondément évanoui. Les politiques de droite ont osé le grand écart et ont rejoint la Macronie. Combien d’autres suivront ? Autre probabilité du renoncement, les querelles intestines et incessantes des égos d’un parti en lambeau où chacune et chacun tirent la couverture à soi sans penser à rechercher un(e) leader charismatique. « Je suis votre candidat… » C’est le maître mot avec la déchirure du manteau de la Droite. Des noms, des noms… Valérie PECRESSE, Xavier BERTRAND, Bruno RETAILLEAU et bientôt Laurent WAUQUIEZ… Et pourquoi pas un Gérard LARCHER ou un Gérald DARMARIN (le joker de Sarko !)

Lors du séminaire organisé dans un lieu idyllique, la galerie des fêtes de l’Hôtel de Lassay à l’Assemblée Nationale, jeudi 8 octobre, hier pour être précis, le Prélat ABAD Damien, Président du groupe au Palais des Bougons – pardon, Bourbon ! - s’est offert une petite séance de désinhibition généralisée. Puis surprenant son auditoire, l’eurodéputé François-Xavier Bellamy a terminé son discours sur une adresse assez personnelle à « ses petits camarades » : « Je suis affligé de voir que notre famille politique – des veuves et des veufs - se livre depuis quelques semaines à une guerre de tranchées qui ressemble plus à une guerre des boutons qu’à un vrai débat de fond ». Il en a profité pour fustiger les « confidentiels, les off, les on » !

Une parenthèse : C’est la grande cacophonie à droite, à gauche, chez les écolos… Plus personne ne croitmoi y compris d’ailleurs – aux paroles plus ou moins sibyllines, aux promesses purement électorales, aux – faux - pouvoirs des gens en place qui ne pensent qu’à une chose : Leur EGO et leur réélection sans oser se remettre en cause !

Un fait avéré, dès que l’on prend une fonction – aussi petite soit elle -, un grade dans la hiérarchie administrative, on se sent pousser des ailes ! On oublie son statut d’hier , tout ce qui pouvait être un frein, une différence, une divergence ! On s’affiche, on s’expose davantage… On se rabiboche, on se renie même parfois !

Je ne militerai plus… C’est écrit et consommé !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article